Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #l'etat d'urgence catégorie

La Crimée... Vers la guerre ?

La Crimée épicentre d’un séisme mondial… Vers la guerre ?

La-Crimee-environnement-villes-et-infrastrcutures-de-transports-en-2011_large_carte
Le 24 mars 2014      BOULEVARD VOLTAIRE
     
     

Ex chef des Services de Renseignement ukrainien, le général Smeshko ne mâche pas ses mots :

 

« Poutine place l’Europe au bord d’une Troisième guerre mondiale ».

 

Ce n’est pas un quelconque tabloïd qui publie ce propos mais Le Figaro, et le jour du printemps ! N’est-ce pas un peu vite dit ? En tout cas Paris, toujours aussi bien avisé, se propose d’envoyer des avions de combat en Pologne aux abords de la frontière ukrainienne à l’instar du Pentagone qui a déjà acheminé douze F16 et 300 GI’s… au prétexte de manœuvres.

« On » voudrait faire monter la tension que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Au demeurant on ne se prive pas de dire que « Poutine ne comprend rien à l’Ukraine » [ibid.Smeshko]. Il n’en demeure pas moins que ce sont les gens de Bruxelles qui ont mis le feu aux poudres en aguichant les Ukrainiens avec un accord de partenariat que l’Union voulait exclusif, cela sans tenir le moindre compte des réalités géopolitiques et historiques.

 

Bravo donc Catherine Asthon qui a su faire miroiter aux Ukrainiens une manne céleste pourtant aujourd’hui introuvable… mais que distribuait naguère, et avec largesse, les eurocrates aux pays du Sud de l’Europe… ceux qui justement, Grèce, Portugal, Espagne, Italie des Pouilles et de la Calabre, tous à présent dans la plus noire panade.

 

Bref, n’y avait-il pas là, de la part de du Moloch bruxellois, une sorte d’escroquerie morale qu’il convient d’épingler ? Comment en effet une Europe envasée dans l’actuel marasme structurel qui est le sien, aurait-elle pu utilement venir au secours de Kiev ?

 

Cependant, ce serait faire une injure trop grande aux technocrates que de leur imputer une erreur aussi grossière consistant à sous-estimer la capacité de réaction du Kremlin. Surtout après l’annexion manquée d’août 2008, celle de l’Ossétie du Sud par la Géorgie.

 

Il va de soi que nul, en tel domaine, ne refait deux fois les mêmes erreurs. Notons que, suite à leur déconfiture géorgienne, les Européens échaudés – à rebours – par la « crise du gaz » de l’hiver 2008/2009, ont pris dès cette époque des dispositions pour réduire à la fois leur dépendance vis-à-vis des fournitures russes, mais également pour palier toute éventuelle rupture d’approvisionnement en modifiant en conséquence les réseaux de gazoducs en Europe orientale.

 

Deux autres conflits gaziers russo-ukrainiens – en 2005/2006 et en 2007/2008 – avaient précédé l’épisode de 2009. Épisodes qu’il serait d’ailleurs vain d’interpréter ou d’analyser en faisant abstraction du contexte géopolitique régional et de l’attraction déjà exercée par la sphère occidentaliste sur les Ukrainiens et plus encore sur leurs puissantes oligarchies.

Pendant que la classe dirigeante française joue à la bataille navale et règle leurs comptes dans ce qui ressemble de plus en plus furieusement à une « voyoucratie » politicienne, le séisme dont l’épicentre se situe sur la Péninsule de Crimée, commence ainsi à faire sentir ses inquiétantes répliques un peu partout… à Venise et en Transnistrie tentées à leur tour par l’autodétermination. Cette dernière, entité séparatiste pro-russe de Moldavie – l’État qui n’existe pas – donne des sueurs froides à Kiev, et pas seulement.

 

Ici la question se pose de savoir si un détramage général de l’Europe n’a pas été enclenché pas sur le Maïdan de Kiev ?

Comment en effet ne pas penser aux Flandres, à la Catalogne, au Pays basque ? Samedi 22 mars des soldats russes investissaient la base aérienne de Belbek en Crimée. Les choses vont vite, très vite. Pour l’heure, l’Union européenne n’a à opposer aux forces qu’elle a libérées que sa mauvaise humeur et sa mauvaise foi.

 

Tel est pris qui croyait prendre : la ville de Donetsk, capitale économique et industrielle du Donbass et de l’Ukraine, se mobilise, bannières russes flottant au vent. La foule ne demande pour l’instant que le retour du président déchu Viktor Ianoukovitch, mais les choses pourraient aussi ne pas en rester là !

Voir les commentaires

La Corée du Nord menace les U.S.A. d'une frappe nuclaire préventive...

Samedi 8 mars 2014 6 08 /03 /Mars /2014 10:55

La Corée du Nord menace d’une frappe nucléaire préventive

 

 

 

0404-dessin-Cote.jpgPyongyang s’adresse en particulier aux Etats-Unis, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies s’apprête à adopter de nouvelles sanctions contre le régime après son dernier essai nucléaire.

 

La Corée du Nord a accusé jeudi les Etats-Unis de vouloir déclencher une guerre atomique et menacé Washington d’une frappe nucléaire «préventive», quelques heures avant un vote du Conseil de sécurité à l’ONU renforçant les sanctions contre Pyongyang après un nouvel essai atomique.

 

Après avoir fait monter la tension en menaçant de dénoncer l’accord d’armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, le régime nord-coréen a une nouvelle fois musclé sa rhétorique belliqueuse. «Puisque les Etats-Unis s’apprêtent à déclencher une guerre nucléaire, (nos) forces armées révolutionnaires(…) se réservent le droit de lancer une attaque nucléaire préventive pour détruire les bastions des agresseurs», a déclaré un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle KCNA.

 

Il a également averti qu’une seconde guerre de Corée était «inévitable» après que Washington et Séoul eurent refusé d’annuler de grandes manœuvres militaires conjointes prévues la semaine prochaine. Le Rodong Sinmun, le journal officiel du parti unique, a quant à lui brandi la menace d’une «guerre thermonucléaire»«La guerre ne serait pas confinée à la péninsule coréenne», a-t-il averti, dans une allusion à l’arsenal balistique du pays, capable selon lui de frapper le territoire américain, en particulier les îles du Pacifique.

 

Le Conseil de sécurité devait se réunir jeudi matin à New York afin de voter un texte proposé par Washington et Pékin imposant de nouvelles sanctions à la Corée du Nord pour l’empêcher de se procurer la technologie nécessaire au développement de ses programmes nucléaire et balistique. Il s’agit notamment de geler toute relation financière, y compris les transferts de fonds en liquide, si ces transactions risquent de servir les efforts de Pyongyang pour se doter d’armes atomiques et de missiles à longue portée.

Dès l’annonce du troisième essai nucléaire nord-coréen après ceux de 2006 et 2009, le Conseil de sécurité avait annoncé son intention de prendre des«mesures appropriées» dans une nouvelle résolution. Selon l’ambassadeur russe à l’ONU Vitali Tchourkine, le vote de la résolution instaurant ces sanctions devait se tenir vers 10 heures locales (16 heures). Aucun des 15 pays du Conseil n’a demandé de modification majeure au projet de texte 

 

Liberation.fr

Voir les commentaires

A Paris, même les S.D.F., sont l'enjeu de mensonges électoraux...

À Paris, même les SDF sont l’enjeu de mensonges électoraux…

logement-immobilier
Le 16 février 2014    (BOULEVARD VOLTAIRE)   
 
Un politicien – ou une politicienne – est toujours prêt(e) à promettre la lune pour quelques suffrages supplémentaires.

Les promesses n’engagent que ceux qui les croient, avait coutume de répéter Charles Pasqua, ex-ministre de l’Intérieur, ex-mentor de Jacques Chirac, ex-président du conseil général des Hauts-de-Seine, ex-multiple mis en examen… Il avait de quoi s’y connaître, en effet ! Et il est certain qu’on ne prête qu’aux riches et qu’en termes de promesses non tenues, un politicien – ou une politicienne, et ce n’est pas qu’une obligation de parité – est toujours prêt(e) à promettre la lune pour quelques suffrages supplémentaires.

 

La lune ou… la disparition des SDF, comme à Paris où les candidats Anne Hidalgo (PS), Danielle Simonnet (Parti de gauche), Charles Beigbeder (Divers droite) et Christophe Najdovski (Écologiste) se sont tous engagés « promis, juré, croix de bois, crois-moi » à ce qu’il n’y ait plus aucun SDF dans les rues de Paname d’ici… 2020 ! Soit le terme du futur mandat municipal.

 

C’est le jour de la Saint-Valentin – celui habituellement réservé aux déclarations amoureuses, assorties de promesses aux chandelles et de cadeaux de dernière minute – qu’Emmaüs et le SAMU social ont présenté leur plan en six points pour sortir de la rue les « 15.000 personnes qui y vivent actuellement » : une vilaine tache dans le bilan de Bertrand Delanoë, maire sortant…

 

Après l’adhésion des sus-nommés, il y a eu bien sûr celle de Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), qui a fait savoir qu’elle aussi soutenait un tel programme. Pensez !

 

Selon l’AFP, « leur plan vise à proposer un logement à une personne qui vit dehors en moins de 48 heures, mettre en place des parcours d’insertion progressifs pour accéder à l’emploi, assurer un suivi santé, faciliter le recrutement des exclus dans les entreprises, expérimenter et passer d’une logique de dépenses à une logique d’investissements ».

 

Rien que cette déclaration montre à l’évidence que la date de péremption de la belle promesse de ces futurs « Moi maire, je » sera le 30 mars prochain, soir du second tour des élections municipales…

 

Qui peut croire à un tel miracle municipal ? Pas le « Collectif Les Morts de la Rue » en tout cas… Son président Christophe Louis a ainsi déclaré à Metronews qu’il « n’y croit absolument pas […] Pour promettre zéro SDF dans une ville aussi attractive que Paris, il faut une politique nationale. Une ville, à elle seule, ne peut pas le faire… », et un autre membre du Collectif de renchérir : « Il y a déjà tellement de gens en attente d’un logement… Cela veut dire qu’ils iront dormir dans la rue pour être logés en 48 h ? »

 

En décembre 2006, à Charleville-Mézières, un candidat à l’élection présidentielle du nom de Nicolas Sarkozy avait eu cette belle envolée de campagne : « Je veux, si je suis élu président de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqué quand quelqu’un n’a pas un toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société qui s’en trouvera remis en cause. »

 

Promesse purement démagogique, donc, déjà servie et resservie et, frimas de la saison oblige, hélas toujours aussi mal réchauffée !

Voir les commentaires

Entretien avec Renaud Camus - "Tous unis le 26 janvier !!!!"

Entretien avec Renaud Camus

Tous unis le 26 janvier contre la substitution ethnique et

culturelle !

Le 21 janvier 2014 - BOULEVARD VOLTAIRE

Dimanche, vous irez manifester pour un “Jour de colère”. Dieudonné a appelé ses troupes à rejoindre le mouvement. Cela vous gêne ?

 

Bien sûr que cela me gêne. Cela me gêne affreusement. Et cela gêne à tel point les deux organisations dont je suis le président, le mouvement du NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) et le parti de l’In-nocence que l’une et l’autre ont ressemblé, pendant quelques jours, au fameux déjeuner de famille dessiné par Caran d’Ache, au moment de l’affaire Dreyfus : « Ils en ont parlé ! ». Mais cette fois on avait d’excellents arguments des deux côtés. Les uns disaient que le combat contre le Grand Remplacement serait sali à jamais par ce voisinage, même totalement involontaire et aussi peu désiré que possible ; et même qu’il ne s’en relèverait pas. Les autres rappelaient que nous figurions parmi les premiers organisateurs de cette journée, que j’assistais à la réunion du 21 novembre dernier qui l’avait mise sur pied, que c’était en quelque sorte notre manifestation, et que nous n’avions pas à nous laisser expulser d’elle par des ajouts parasites, si indésirables soient-ils. C’est cet argument-là qui l’a emporté : le NON et l’In-nocence sont unis par un grand refus, celui de la colonisation du territoire, de l’invasion, de l’effacement du peuple indigène et de sa culture ; et, à l’échelle de cette manifestation, nous consentirions à l’effacement que nous refusons de toutes nos forces à l’échelle de la nation ? Impossible. Nous participerons donc à cette manifestation, nous appelons à y participer, et nous espérons qu’elle gardera ses caractères originaux et eux seuls, parmi lesquels le refus de la substitution ethnique et culturelle, l’une entraînant l’autre nécessairement.

 

 

L’humoriste a ajouté : « Ne vous fiez pas aux rumeurs comme quoi la manif serait anti-islam ! C’est faux ! » La présence de ses soutiens pourrait-elle déboucher sur des heurts, des violences entre manifestants ?

 

J’espère bien que non, par exemple ! S’il y a violence elle ne sera pas de notre fait, en tout cas ! L’In-nocence porte la non-violence dans son nom même. C’est parce que nocence et remplacisme, ou si vous préférez délinquance et changement de peuple, violence et substitution ethnique, ont partie liée qu’elle les combat du même élan. Et puis nous avons au moins un thème commun, les dieudonnistes et nous — il devrait nous empêcher, une après-midi durant, de nous taper dessus : le combat pour la liberté d’expression, que les mesures prises contre Dieudonné servent à restreindre encore.

 

Pourquoi, à votre avis, les organisateurs de la manifestation n’ont-ils pas réagi à cette annonce de Dieudonné ? Êtes-vous d’accord avec l’argument de Béatrice Bourges selon lequel “plus on parlerait d’eux, plus ils auraient envie de venir” ?

 

Béatrice Bourges a montré beaucoup de sagesse et de fermeté dans cette affaire. Elle a rassemblé avec une rare maîtrise les énergies désemparées par l’horrible ambiguïté qu’on voyait poindre. Sa position telle que vous la rappelez est à peu près celle de notre ami Coûteaux : Dieudoquoi ?

 

En même temps, l’appel de Dieudonné à manifester pourrait être efficace pour les organisateurs : il compte de nombreux fans…

 

 

La question est de savoir si ses fans sont hostiles au Grand Remplacement ou bien s’ils l’encouragent au contraire, voire le constituent. Je ne sais pas quelle est la proportion parmi eux des dits “antisionistes”, mais il faut rappeler que les formes modernes les plus virulentes de l’antisémitisme sont étroitement liées au Grand Remplacement — ce qui a contribué, d’ailleurs, à amener la communauté juive, et même nombre de ses intellectuels, à réviser radicalement leurs positions jadis ardemment immigrationnistes, souvent, multiculturalistes, remplacistes. Les temps ont bien changé, sur ce point : d’où de précieuses alliances inédites, heureux effets marginaux de catastrophes incontestables et liées, la conquête coloniale en cours et les résurgences d’antisémitisme qu’elle entraîne.

Voir les commentaires

Les 10 actions pour stopper l'islamisation de l'Europe (Vidéo)

Jeudi 26 décembre 2013 4 26 /12 /Déc /2013 00:01

Geert Vilders, le responsable politique néerlandais du parti de la Liberté s’est exprimé  le 15 décembre devant la ligue du nord à Turin contre l'union européenne, monstre bureaucratique anti-démcratique, et en exposant un plan en 10 points pour stopper l’islamisation de l’Europe :
 

 

1. Arrêter le relativisme culturel et inscrire dans la constitution des pays l’origine judéo-chrétienne de la civilisation européenne
 

 

2. Arrêter de prétendre que l’islam est une religion. L’islam est une idéologie totalitaire où l’apostasie est condamnée à mort
 

 

3. Arrête l’immigration de masse en provenance des pays musulmans
 

 

4. Encourager les immigrés à retourner dans leurs pays arabo-musulmans
 

 

5. Expulser les criminels étrangers et ceux à double nationalités vers leurs pays d’origine arabo-musulmans
 

 

6. Renforcer la liberté d’expression dans la constitution européenne
 

 

7. Forcer les minorités extra-européennes à s’assimiler
 

 

8. Renforcer la coopération entre les pays européens dans la lutte contre l’islamisation
 

 

9. Arrêter la construction de mosquées tant que les pays musulmans interdisent la construction d’églises ou de synagogues. Fermer les mosquées où les prêches incitent à la violence. Fermer les écoles islamiques où les jeunes sont endoctrinés dans la haine et la violence
 

 

10. Remplacer les politiques actuels collaborant à l’islamisation par des leaders courageux n’ayant pas peur de dénoncer la menace


 

Voir les commentaires

Artisans et commerçants en colère ; ça commence à faire du monde !!

Artisans et commerçants en colère, ça commence à faire du monde !

peuple-foule
Le 20 décembre 2013    (BOULEVARD VOLTAIRE)
Vous êtes la France qui se lève tôt et se couche tard, et prendra le temps de se reposer au cimetière...

En dépit de la pétition comptant 700.000 signatures qu’ils ont apportée jeudi au gouvernement, artisans et commerçants – ceux qui se nomment eux-mêmes « les sacrifiés » – n’ont rien obtenu. À leur impressionnante mobilisation, le gouvernement répond par le silence.

 

Tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose. Comme c’est gentil de nous apporter ces gros cartons pour Noël ! Vous allez vous faire mal au dos, il ne fallait pas… Il ne fallait pas, parce qu’à dire vrai, on n’en a rien à cirer. Posez-ça là, dans un coin, à côté de la broyeuse. Justement, l’intérimaire chargée de réduire en confettis celle de la Manif pour tous avait presque terminé. Au moins, hein, ça crée de l’emploi.

 

Bien sûr, six entreprises de proximité meurent chaque heure, soit 144 par jour. Evidemment, vous êtes asphyxiés par les charges sociales, taxes, impôts et autres prélèvements obligatoires comme vous l’expliquez dans votre petit film vu près de 100.000 fois sur YouTube. Vous dites que les auto-entrepreneurs, par les avantages fiscaux dont ils bénéficient, vous font une concurrence déloyale. Vous demandez au gouvernement de les taxer plus, faute d’espérer, vous, être imposés moins. Naturellement, vous voudriez hurler à l’État, selon la célèbre formule, de descendre de votre dos et de sortir ses mains de vos poches.

 

« Le gouvernement doit prendre ses responsabilités. À force d’opposer une violence passive à un mouvement de fond, il s’expose à une violence physique », « On sent le ras-le-bol monter », assure-t-on à l’UPA (Union professionnelle artisanale). Mais c’est crier dans le désert. Car vous aussi participez de cette France bien élevée qu’en haut lieu on méprise. Car la bonne éducation, évidemment, ne tient pas dans le guide du savoir-vivre de la baronne Staffe, ou dans l’art de réussir un plan de table, mais aussi dans votre vie à vous, laborieuse, au sens premier du terme, dans votre application et votre amour du travail bien fait.

 

Vous êtes la France qui se lève tôt et se couche tard, et prendra le temps de se reposer au cimetière. La France pour laquelle tous les jours d’arrêt-maladie sont des jours de carence car, si elle n’actionne pas sa caisse enregistreuse, personne ne le fera à sa place. La France que, pour cela, personne ne redoute quand elle descend dans la rue, puisque tôt ou tard il faudra bien qu’elle se remette au boulot pour nourrir ses enfants.

 

La comparaison s’arrête là. Car les artisans et commerçants, signataires de la dernière pétition, ont probablement trop faim et trop le nez dans le guidon pour s’inquiéter réellement des questions sociétales. Car les cadres, signataires de la première pétition, n’ont sans doute pas assez faim et trop de hauteur de vue pour s’inquiéter réellement des questions fiscales. Pour le moment. Mais il vaudrait mieux pour le gouvernement que ces deux composantes de la France bien élevée, bosseuse et sans histoire, ne se découvrent pas soudain un dénominateur commun qui tiendrait en trois mots : ras-le-bol.

 

Car, à supposer que les deux sphères ne se superposent pas, 1.400.000 personnes dans la rue, cela pourrait commencer

Voir les commentaires

L'imam de Drancy : "Si vous êtes pour la charia, partez !!!

Imam de Drancy : "Si vous êtes pour la charia, partez !"

Entretien: Dorian de Meeûs

Mis en ligne le 07/06/2013

"Je comprends très bien que les Européens ne comprennent pas pourquoi l’on ne réagit pas."

« Agissons avant qu’il ne soit trop tard », tel est l’appel lancé par Hassem Chalghoumi, imam de la mosquée de Drancy. Celui qui est aussi le Président de la Conférence des imams de France prône une offensive contre les intégristes islamistes et un dialogue inter-religieux entre musulmans et juifs. LaLibre.be s’est entretenue avec celui qui fait l’objet de menaces de mort et de nombreuses critiques au sein de sa propre communauté.

Votre livre d’entretien avec David Pujadas s’intitule « Agissons avant qu’il ne soit trop tard ». Trop tard pour quoi ?

Trop tard pour Merah. Trop tard pour les attaques sur des militaires à Londres et Paris. Trop tard face à la montée des intégristes. Trop tard pour nos jeunes Belges et Français qui apprennent à manier des armes et à se battre avec les intégristes en Syrie. Trop tard pour ceux qui se battent contre l’armée française au Mali,… On commence à en voir 100, 200, 300,… je crains que demain, ils soient 100.000 !

Votre discours appelant à s’opposer aux intégrismes musulmans est considéré comme ‘courageux’ par de nombreuses personnalités françaises et internationales. Vous sentez vous courageux dans cette démarche ?

Je ne pense pas que ce soit du courage. Le contexte actuel et la réalité de terrain exigent que l’on fasse cela, il y a beaucoup trop d’amalgames entre Islam et intégrisme. D’ailleurs, je comprends très bien que les Européens, Français et Belges, ne comprennent pas pourquoi l’on ne réagit pas, pourquoi la majorité silencieuse ne s’exprime pas. Ce n’est plus une question de courage, mais un devoir de protection de notre avenir et de nos enfants.

 

Les musulmans modérés ou progressistes se sentent menacés ?

Oui et je le comprends, j’ai été agressé physiquement et menacé de mort plusieurs fois, les fanatiques sont entrés chez moi et ont tout cassé, entrent dans ma mosquée, appellent au meurtre sur Internet,... Mais c’est le prix à payer pour s’opposer à cette minorité. Les musulmans modérés sont trop discrets, ils veulent même éviter d’en parler. Ils en font un sujet tabou. Moi, je leur dis que la menace du rejet et du racisme est aussi réelle que celle de l’intégrisme, il faut donc oser parler sans langue de bois et n’avoir peur que de Dieu.

 

Comment vivez-vous le fait d’être musulman et menacé par des intégristes de votre communauté religieuse ?

Je suis évidemment déçu. En vérité, jamais dans ma vie je n’avais imaginé que je courrais autant de risques pour avoir simplement tendu la main aux Juifs. Pour moi l’Europe, c’est justement pouvoir exprimer ses pensées sans prendre de risques. Sur le terrain, ce n’est pas la réalité. Dans certains quartiers, il y a un décalage énorme entre valeurs européennes et réalité. Ces jeunes sont ignorants et donc facilement récupérable par des discours ou des sites internet. Mais dans l’histoire de l’Islam, on a déjà eu des musulmans modérés assassiné par d’autres musulmans. Ce n’est pas nouveau. Une minorité essaye de détruire l’autre au nom de la ‘Vérité’.

 

Au sein des imams de France, vous ne vous sentez pas un peu seul à tenir un tel discours fort ?

Non, j’ai créé la Conférence des imams de France qui compte environ 130 imams. Nombreux sont ceux qui sont venus avec moi en Israël ou se sont prononcés contre le voile intégral. Mais tous n’ont pas les mêmes capacités de résistance à tant d’attaques et de menaces. Même s’ils sont courageux, ils ne veulent pas tous d’une protection policière 24h/24. Nous disons ensemble aux musulmans qu’il ne faut pas avoir peur de vivre sa religion dans les valeurs européennes et françaises. Nous sommes derrière vous et personne ne vous empêchera de vivre ainsi. Eux aussi ont besoin de ce soutien.

 

Les sites intégristes vous accusent de ne pas être l’imam de Drancy et de ne pas être légitime pour les représenter.

Je leur réponds qu’en effet – et malheureusement pour eux - je ne suis pas l’imam qui prêche leurs paroles. Si j’appelais au jihad, au meurtre, à la haine, à la destruction de nos valeurs, à s’opposer les uns aux autres, alors là, je serais le meilleur imam au monde à leurs yeux. Vu que je ne prêche pas la haine, effectivement, je ne suis pas ‘leur’ imam. Je suis l’imam des modérés et de la majorité qui n’a rien à voir avec ces intégristes. Mais ces sites internet de désinformation recrutent énormément de jeunes… C’est une catastrophe !

 

Qui peut éviter que cette ‘catastrophe’ se poursuive ?

Je renvoie la responsabilité vers nos politiques, nos dirigeants européens et notre président. Pourquoi bougent-ils pour sauver Benghazi, le Mali, les civils syriens,… alors que nous, citoyens européens, sommes menacés par ces sites internet. Ils doivent faire le nécessaire pour nous protéger, fermer ces sites, chercher et poursuivre ces intégristes qui sont en train de recruter et créer des Merah.

 

Vous êtes invité lundi au Parlement belge par le député Denis Ducarme (MR), mais comment les non-musulmans peuvent-ils vous épauler dans votre démarche ?

Je rencontre cette semaine aussi le pape François pour lui dire que l’Europe est une terre chrétienne et qu’il faut nous protéger en tant que citoyens, voisins et amis face à l’intégrisme. Le racisme se nourrit de l’intégrisme. C’est une réalité, on ne peut les dissocier. Il faut donc rejeter l’intégrisme et soutenir les modérés.

 

Vous dites « les fanatiques doivent rentrer chez eux », mais il y a de plus en plus de convertis belges et français…

Si vous êtes pour la charia et contre nos valeurs, partez ! Allez trouver des compagnons de votre idéologie ailleurs. Allez ailleurs ! Allez ailleurs et ne détruisez pas notre ‘vivre ensemble’. Ne gâchez pas notre bonheur ! Le phénomène des convertis est très grave, ils basculent très souvent à l’extrême. Ils ne recherchent pas la religion par amour, mais pour la haine et la vengeance de l’autre. Ils ne se convertissent pas en réalité. Les responsables musulmans de chaque pays doivent suivre chaque converti de près, c’est primordial si l’on veut éviter qu’il tombe entre les mains de ceux qui prêchent la haine et la barbarie.

 

Que dites-vous à ceux qui ne font pas la différence entre musulmans et pointent du doigt la violence qui serait, disent-ils, inhérente au Coran ?

Je dis NON. Ne luttons pas contre l’extrême avec l’extrême. Le Coran, on le traduit comme on veut et à sa manière. On peut dire la même chose de la Torah et de la Bible. Ce sont des textes à interpréter dans la foi, l’humanisme et le respect de l’autre. Certains, les traduiront avec un dictionnaire de haine et de combat. Le mot jihad, cela ne signifie pas le combat mais l’effort et l’amour. Je peux vous montrer les versets qui indiquent cela. C’est pour éviter cette dérive que je demande aux politiques d’avoir et de développer un islam européen avec la formation d’imams européens qui auront un respect des valeurs qui sont les nôtres : la patrie, l’amitié et le respect des autres. Pourquoi accepte-t-on l’ingérence étrangère du Qatar ? A un moment donné, on paiera tous le prix de ce vide et de cette absence de prise en mains par nos politiques.

 

Entretien : Dorian de Meeûs

Voir les commentaires

Le luxe français, inquiet du climat d'insécurité, à Paris... (Vidéo)

Le luxe français s’inquiète du climat d’insécurité à Paris (MàJ vidéo)

France 2 revient sur la question, après les attaques contre des touristes chinois et japonais :

—————–

Selon 75 maisons de luxe, les pouvoirs publics doivent réagir suite aux vols car les touristes pourraient déserter Paris…

Le Comité Colbert, qui réunit 75 maisons de luxe françaises, a appelé vendredi les pouvoirs publics à agir contre les agressions et l’insécurité à Paris qui font fuir des touristes et menacent ainsi des emplois dans la capitale.

«Paris est en train d’acquérir une réputation d’insécurité absolue. Il faut vraiment une prise de conscience (…) car le tourisme étranger est une manne pour notre ville et cette insécurité est une attaque directe contre l’emploi», [...]

«Nous avons des remontées sur l’ensemble des réseaux et des clients des maisons (du Comité) sur le fait qu’ils perçoivent la ville de Paris comme une ville qui n’est pas du tout sûre», ce qui est «vraiment grave», a-t-elle dit, en soulignant qu’«une réputation, c’est vite fait».

Des agressions de touristes, en particulier chinois parce qu’ils ont souvent de grosses sommes d’argent liquide sur eux, ont défrayé la chronique à Paris ces derniers mois et inquiètent jusqu’en Asie. Les gardiens du musée du Louvre ont fait grève en avril pour dire leur ras-le-bol des pickpockets de plus en plus nombreux et violents.

Des responsables du gouvernement français et le président François Hollande ont assuré avoir pris la mesure du problème et promis de veiller à la sécurité des touristes étrangers. [...]

20 minutes
(Merci à Requiem4adream
)

Voir les commentaires

Stockholm : 3ème nuit de violences ethniques

3e nuit de violences ethniques à Stockholm (MàJ)

22/05/13 – Pour la troisième nuit de suite, une banlieue de Stockholm, où vit une importante population immigrée, a été le théâtre de violences entre des jeunes et des policiers. Des affrontements qui mettent à mal le modèle d’intégration suédois.

Une trentaine de véhicules incendiés, un commissariat attaqué, deux écoles et un centre culturel endommagés.

Pour la troisième nuit consécutive, des affrontements ont eu lieu, mardi soir, entre des jeunes et la police, à Stockholm. Huit personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre.

Alors que les nuits précédentes, ces affrontements s’étaient cantonnés à la seule banlieue nord, ils se sont depuis propagés à d’autres zones, à l’ouest et au sud de la capitale suédoise.

« J’ai peur que cela s’aggrave. Cela va devenir comme en France », a ainsi témoigné un habitant du quartier de Kista dans le journal « Aftonbladet ». [...]

France 24

Voir les commentaires

REVEILLEZ-VOUS !!!!

481888_10151257512398941_1667287729_n.jpg

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>