Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #a retenir... catégorie

E. Zemmour : "Le clivage droite-gauche va-t-il enfin exploser ??

Eric Zemmour : «Le clivage droite-gauche va-t-il enfin exploser ?»

 

    • Par Eugénie Bastié
    • Mis à jour le 27/03/2014 à 06:59
    • Publié le 26/03/2014 à 19:35
Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

FIGAROVOX/DECRYPTAGE - Le premier tour des municipales a été marqué par un score historique du FN. Est-ce le signe d'une recomposition de la vie politique Française? L'analyse d'Eric Zemmour pour Figarovox.


Eric Zemmour est écrivain et journaliste. Il est l'un des éditorialistes du Figaro.


Lire aussi: La gauche Terra Nova a déclarée la guerre au peuple

Marine Le Pen a annoncé la fin du bipartisme après le premier tour de ces municipales. Pourtant , le FN n'aurait fait que 5% au niveau national: n'est-ce pas exagéré de parler de «triomphe»? Quel est le grand enseignement de ce premier tour des municipales?

C'est un succès indiscutable. Il faut l'analyser à la lumière des résultats précédents. D'habitude les municipales sont une très mauvaise élection pour le Front National, car c'est un parti qui n'a pas d'enracinement local. C'est un parti national qui fait des très bons résultats à la présidentielle, mais qui a du mal à avoir des élus. Certes le nombre de listes est limités, sur un territoire géographique limité: 596 listes sur 36000 communes, ce n'est pas beaucoup, mais ces listes ont fait en moyenne 15%, et dans beaucoup d'endroits beaucoup plus que Marine Le Pen à la présidentielle. 300 triangulaires, c'est un record. On peut donc parler, pour eux, de grand succès.

Les municipales en France, depuis l'après-guerre, sont la matrice annonciatrice de ce qui va arriver ensuite: en 1947, c'est le RPF du général de Gaulle, en 1977 c'est le PS de Mitterrand et en 1983 ce sont les jeunes pousses de la chiraquie qui montent sur le devant de la scène.

Les municipales en France, depuis l'après-guerre, sont la matrice annonciatrice de ce qui va arriver ensuite : en 1947, c'est le RPF du général de Gaulle, en 1977 c'est le PS de Mitterrand et en 1983 ce sont les jeunes pousses de la chiraquie qui montent sur le devant de la scène

Si ce score aux municipales se confirme par une deuxième lame de fond aux européennes où le Front National ferait plus de 20%, on verra naitre une forme de tripartisme, certes déséquilibré, avec un FN avec peu d'élus, mais avec un très fort potentiel.

En effet le FN est un parti, qui non seulement s'enracine, mais qui a un fort réservoir de voix. L' abstention, qui n'est plus le fait des pécheurs à la ligne mais qui devient un geste de protestation politique, est un vote frère du FN. Ce sont les jeunes et les classes populaires qui s'abstiennent le plus: l'abstention est la preuve d'une facture entre le peuple et les élites politiques et médiatiques, entre le bas et le haut, qui correspond au discours du FN. Il y a là un réservoir de voix énorme pour Marine Le Pen.

Quelle est la place du FN dans le paysage politique aujourd'hui? A-t-il tout simplement pris la place du Parti Communiste, qui fut le troisième acteur de la vie politique française pendant des années, ou surfe-t-il sur une véritable droitisation de la société française?

Une grosse partie de la sociologie du FN (ouvriers, chômeurs, petits employés, jeunes prolétaires français) et une partie de sa géographie (Nord désindustrialisé) sont celles du parti communiste. Il en a souvent la rhétorique, égalitaire et étatiste. Or l'UMP ressemble de plus en plus au MRP (Mouvement Républicain Populaire, parti démocrate-chrétien sous la IVème République), et de moins en moins au parti gaulliste, et le PS ressemble de plus en plus à la SFIO et de moins en moins au PS d'Epinay et de l'union de la gauche. Tout cela ressemble au scénario de la IVème République. On a deux partis sociaux-libéraux qui se sont éloignés de l'étatisme français, qui refusent le protectionnisme et la différence français/étranger. Des thématiques qui étaient -malgré ce que l'on croit- aussi celles du Parti communiste, qui, derrière un discours internationaliste classique, disait qu'il fallait défendre les ouvriers français contre la pression des salaires due à l'immigration.

Le Front National est une synthèse compliquée entre la sociologie du parti communiste, les mythes gaullistes de l'indépendance de la nation (ligne Philippot), la vieille extrême droite nationaliste Algérie française et quelques reliquats pétainistes.

Oui, mais il semble qu'il y ait deux FN qui n'aient rien à voir sociologiquement, celui du Sud et celui du Nord…

Je suis d'accord avec le fait qu'il y ait deux FN: une variante plus ouvriériste dans le Nord et dans le Sud, une classe moyenne pied noir, souvent composée de retraités. Mais il y a un thème unificateur, c'est l'hostilité à l'immigration galopante et la crainte de voir l'islam changer le mode de vie français. Si ce n'était pas le cas, l'électorat du Nord voterait Front de gauche!

Mais dans le Nord, on ne peut pas dire que le problème principal soit l'immigration…

Bien sûr qu'il y a des immigrés dans le Nord! Et puis il faut arrêter de croire que les gens votent Front National parce qu'ils ont forcément des immigrés dans leur environnement immédiat. Au contraire ils votent Front National parce qu'ils n'en veulent pas près de chez eux. C'est un vote préventif. En général, ces gens se retrouvent dans le périurbain parce qu'ils ont été contraints de quitter la banlieue où ils se sont retrouvés en minorité. Et ils votent FN pour qu'ils ne leur arrivent pas deux fois la même chose...

Sommes-nous dans un scénario du type de ce qui s'est passé en 1995, avec un FN fort (15% aux élections

Le FN, depuis la présidentielle de 2012, est devenu un parti de gauche.

présidentielles de 1995), mais qui n'est même pas en mesure de gêner une droite divisée, à cause de la faiblesse de la gauche?

Effectivement la gauche est très faible et du coup, on peut se retrouver dans un schéma de 2002, plus que de 1995, avec un duel principal FN-UMP, si la gauche continue à décliner.

 

Le FN ne serait alors pas une menace pour l'UMP qui gagnerait forcément dans un second tour «à la 2002»?

La situation n'est pas tout à fait la même parce que le Front National va recueillir de plus en plus de voix de gauche, de la petite classe moyenne, fonctionnaire, retraitée, prolétarisée par la mondialisation et les politiques d'austérité. Ces voix ne vont pas aller vers l'UMP qui tient un discours libéral et européen sur ces sujets-là. Ces électeurs réclament une protection de l'Etat qui n'est offert que par le FN. Si le PS se vide de ses électeurs, ce ne sera pas au profit de l'UMP, mais au profit du Front National. Le FN, depuis la présidentielle de 2012, est devenu un parti de gauche.

 

Si l'on vous suit, le PS aujourd'hui n'a plus de base électorale solide..

C'était la grande thèse de Terra Nova. On a perdu notre sociologie habituelle, il faut la remplacer par les jeunes diplômés, les femmes urbaines et les musulmans: ce qui a très bien marché à la présidentielle. Aujourd'hui la question est la suivante: les socialistes sont-ils en train de perdre les musulmans à cause des questions sociétales (mariage homosexuel et théorie du genre) ou, est-ce que de toute façon, les musulmans ne vont pas voter aux élections intermédiaires? Aujourd'hui, on n'en sait rien.

 

Vous dites qu'un tripartisme est en gestation, qui sera forcément instable et qui, sur le long terme, ne pourra pas durer. N'y a-t-il pas la place pour trois acteurs politiques dans le paysage français?

La IVème République tripartite, c'était la proportionnelle. Dans le scrutin majoritaire à deux tours, le destin du tripartisme, c'est forcèment le bipartisme. A partir du moment où le Front républicain est mort, nous allons vers un tripartisme très fragile, qui finira en bipartisme. Avec le front républicain, le FN n'a aucune chance. Sans le Front républicain -ce qui se passe aujourd'hui- il a des chances de gagner: à Béziers, Ménard va gagner. Et il y aura beaucoup de Béziers. Ça rappelle le schéma des années 1920-1930 en Angleterre où il y avait le vieil affrontement du XIXème siècle entre les Whigs et les Tories et, où, petit à petit à partir de la guerre de 1914, les travaillistes ont pris la place des Whigs, qui sont devenus résiduels dans le paysage politique. La leçon: le tripartisme est impossible dans un scrutin majoritaire. Dès lors nous avons trois hypothèses: soit le bipartisme actuel repousse les assauts du FN, soit l'UMP explose et le FN prend sa place, soir le PS se vide de ses électeurs et le FN prend sa place.

 

On arriverait ainsi à un nouveau clivage, qui ne serait plus le clivage droite-gauche, mais une sorte de ligne «Juppé-Valls», libérale et européenne, contre des souverainistes sociaux…

C'est ce que j'attends depuis 1992, c'est le clivage fondamental entre le oui et le non de Maastricht. Mais il faut rester prudent. La fin du clivage droite-gauche: ça fait 20 ans que j'annonce ça, et je me plante ! Cela peut continuer, mais idéologiquement, géographiquement (métropoles/ périurbains), sociologiquement (classes populaires/ élites) tout indique qu'il devrait voler en éclat.

Voir les commentaires

RSA : en hause de 7,2 % en 2013

RSA : le nombre de bénéficiaires en hausse de 7,2% en 2013

 

Selon les chiffres délivrés ce vendredi par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), le nombre de bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) a connu une hausse de 7,2% en 2013.

Le nombre d’allocataires du RSA continue d’augmenter en France. Fin décembre 2013, le RSA était versé à près de 2,30 millions de foyers de métropole et des départements d’Outre-mer, indique la Cnaf dans sa publication RSA-conjoncture.

 

Le RSA comprend deux parties : le RSA « socle », un revenu minimum pour les personnes sans ressources qui a remplacé le RMI, et le RSA « activité » qui complète un petit salaire.

 

La revalorisation forfaitaire exceptionnelle du montant du RSA intervenue au 1er septembre 2013 (le RSA socle avait augmenté de 2%), a contribué pour 0,8 point à cette croissance, selon la Cnaf. A la fin de l’année 2013, le nombre de bénéficiaires du RSA activité seul s’élevait à 476.000 foyers en France métropolitaine et 28.000 dans les Dom, précise la Cnaf.

 

RTL, merci à Fly2thesky

Voir les commentaires

Paris - les chiffres de la délinquance truqués

Lundi 3 mars 2014 1 03 /03 /Mars /2014 09:44

Paris : un rapport dénonce le large trucage des chiffres de la délinquance (et dans d’autres villes ?)

 

 

3638877_vol-illustr_640x280.JPGC'est un rapport «très sensible», murmure-t-on dans les locaux de la police parisienne. Le document explosif, que l'Inspection générale de l'administration (IGA) vient de boucler, décrypte en effet le maquillage des statistiques de la délinquance dans la capitale. Les chiffres auraient été truqués depuis des années, même s'ils ont fortement diminué depuis l'arrivée de Manuel Valls à l'Intérieur. 

Selon le rapport dont l'AFP et Europe 1 ont consulté des extraits, tout un système a été mis en place depuis plus d'une dizaine d'années afin de minorer la délinquance à  et dans la petite couronne. Par exemple, enregistrer un cambriolage comme une dégradation ou stopper l'enregistrement des plaintes avant la fin du mois. Parfois même détruire tout simplement l'existence d'un fait. Les enquêteurs ont par ailleurs remarqué une montée en puissance à partir de 2008.

Le mandat de Sarkozy pointé du doigt

Le rapport évoque notamment près de 16 000 faits de délinquance disparus en 2011 à . A l'époque, la préfecture de police de  était dirigée par Michel Gaudin, un fidèle de l'ex-président Nicolas Sarkozy.

Commandé par le préfet de police de Paris Bernard Boucault en septembre 2012, l'enquête fait écho à un autre rapport de l'IGA publié en juillet 2013 qui avait conclu à la disparition entre 2007 et 2012 de près de 130 000 faits de délinquance sur l'ensemble du territoire, des «anomalies» que l'IGA attribuait à la politique du chiffre pratiquée sous Nicolas Sarkozy. Ce document accablait déjà la préfecture de police de Paris (PP), les rapporteurs ayant noté que depuis 2006 ou 2007, «perdurait dans la capitale une pratique de report systématique».

Si ce nouveau rapport confirme bien l'escamotage organisé des statistiques à la PP, un système qui s'est accéléré en 2008, il atteste également de la persistance de mauvaises pratiques dans certains services, au moins jusqu'à l'été 2013, soit un an après l'arrivée de Bernard Boucault nommé par Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur a de nombreuses fois attaqué la droite sur la dissimulation de ces chiffres, insistant sur une exigence de transparence.

LeParisien.fr (WIKISTRIKE)

Voir les commentaires

M. Le Pen vise entre 15 et 20 députés aux Européennes de mai prochain

Européennes : Marine Le Pen vise "entre 15 et 20" députés

Le Point.fr - Publié le 15/02/2014 à 16:51 - Modifié le 15/02/2014 à 17:01

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dit samedi à Perpignan qu'elle espérait faire élire "entre 15 et 20" députés européens FN aux élections de mai.

Marine Le Pen espère faire élire "entre 15 et 20" députés aux élections européennes du mois de mai.Marine Le Pen espère faire élire "entre 15 et 20" députés aux élections européennes du mois de mai. © FRANÇOIS NAVARRO / CITIZENSIDE/citizenside.com

213
28
 
  • Par Sophie Coignard         LE POINT.FR         

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a déclaré samedi à Perpignan qu'elle espérait faire élire "entre 15 et 20" députés européens FN aux élections de mai. "J'en vise entre 15 et 20, c'est un calcul purement mathématique par rapport aux espérances de scores que nous avons", a déclaré Marine Le Pen lors d'une conférence de presse avant une réunion publique pour soutenir la candidature de son compagnon Louis Aliot à la mairie de la préfecture des Pyrénées-Orientales.

"Ça nous permettra d'arriver massivement au Parlement, de voir notre espoir de constituer un groupe être quasiment rempli, et puis d'être une vraie force", a ajouté la présidente du FN, qui se représentera dans la circonscription Nord-Ouest. Pour constituer un groupe à Strasbourg, il faut au moins 25 eurodéputés issus de sept pays différents.

Marine Le Pen a réitéré son objectif de faire de son parti le premier à l'issue de ce scrutin : "Bien sûr, c'est l'objectif que je me suis donné, certes qui n'est pas mince." "Quand nous arriverons en tête, nous ne ferons pas seulement élire des députés européens, nous pousserons à une remise en cause de la classe politique française par rapport à la construction européenne que rejettent les Français", a-t-elle promis.

"Je ne vais pas à la commission"

Si le FN arrive en tête, l'actuelle députée européenne a aussi redit qu'elle demanderait à François Hollande la dissolution de l'Assemblée nationale. Alors qu'un journaliste soulignait qu'elle n'était "pas très présente" à la commission Emploi et Affaires sociales du Parlement européen dont elle est membre, Marine Le Pen a répondu : "C'est vrai. Je suis présente systématiquement aux plénières. Je ne vais pas à la commission. Nous sommes tellement minoritaires que ça ne sert à rien."

"C'est pour ça que je me bats pour avoir un vrai groupe. Un député non inscrit, c'est un sous-député : vous n'avez pas de possibilité d'amender en plénière, de vous voir confier un rapport...", a-t-elle regretté. Les autres têtes de liste FN déjà connues sont Florian Philippot (Est), Jean-Marie Le Pen (Sud-Est), Louis Aliot (Sud-Ouest), Aymeric Chauprade (Ile-de-France), Gilles Lebreton (Ouest).

Un sondage OpinionWay publié vendredi accorde 20 % des intentions de vote au FN pour les européennes, derrière l'UMP (22 %) et devant le PS (16 %). Ces intentions de vote sont en recul par rapport à deux études Ifop qui plaçaient le FN en tête, la première en octobre accordant 24 % des suffrages au FN, la seconde en janvier avec 23 %.

Voir les commentaires

Lors d'une attaque nucléaire en France : Comment se mettre à l'abri ?

Comment se mettre à l’abri si une attaque nucléaire frappait la France ?

Joana Pimenta, le 15 février 2014

Les risques d’attaques nucléaires sont des menaces qu’il ne faut malheureusement pas ignorer. Pour vous aider à survivre au cas où cette tragédie venait à se produire en France, DGS vous explique quels seraient les meilleurs abris dans lesquels vous pourriez trouver refuge ! 

Le gouvernement américain prend le risque d’attaque nucléaire très au sérieux et on ne peut que le comprendre au vu des liaisons tendues qu’il entretien avec les gouvernement russe et nord-coréen. De ce fait, un véritable petit guide intitulé « Comment réagir face à une attaque nucléaire ? » a été publié… Dans celui-ci, on trouve entre autres une carte très intéressante dans laquelle on découvre les endroits les plus appropriés pour se mettre à l’abri si une telle catastrophe venait à se produire. Et selon le scientifique Michael B. Dillon du « Lawrence Livermore National Laboratory« , trouver un bon abri dans les quelques minutes qui suivent l’attaque permettrait de sauver entre 10 000 et 100 000 individus.

Malheureusement, si vous vous trouvez dans un rayon de 1 à 2 km, vous n’y échapperez pas. Mais au-delà, les structures architecturales ne subissent que quelques dégâts comme par exemple des fenêtres brisées. Bon, évidemment plus vous vous trouvez loin, plus vous aurez de chances d’être épargné.

ou-se-cacher-en-cas-dattaque-nucleaire1-1

 

Plus précisément maintenant, on découvre aussi et sans grande stupeur que les sous-sols sont les endroits les plus sûrs pour se réfugier et que les derniers étages sont quant à eux les endroits à éviter absolument. Plus étonnant, les rez-de-chaussée sont à éviter autant que les plus hauts points d’un immeuble. Les maisons ainsi que les immeubles qui n’ont que peu de hauteur sont les lieux dans lesquels il est le plus difficile de trouver refuge !

ou-se-cacher-en-cas-dattaque-nucleaire2

 

 

Dans le même temps, un document a récemment été publié par la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) sur lequel on découvre précisément les conséquences qu’aurait une attaque nucléaire sur la ville de Lyon. Cette étude a été menée sur la base d’une bombe de 150 kilotonnes, ce qui correspond à 150 000 tonnes de TNT, qui exploserait à 800 mètres d’altitude. Il y est expliqué que la bombe exploserait en créant une énorme boule de feu d’une dizaine de millions de degrés qui, en une seconde seulement, ferait à peu près 1 km de diamètre. Une onde de choc serait ensuite créée par cette fournaise, brulant et faisant fondre les bâtiments se trouvant dans un rayon de 2 km environ. Dans une zone de 3 km, l’émission de neutrons et de rayons gamma aurait des conséquences mortelles pour ceux qui auraient été protégés de l’onde de chaleur et de l’onde de choc. A 10 km du point d’explosion, la plupart des immeubles seraient détruits ou endommagés, les êtres humains souffriraient de blessures au second degré et le taux de mortalité atteindrait alors 50 %. Le bilan immédiat s’élèverait ainsi à 200 000 morts et 200 000 blessés.

ou-se-cacher-en-cas-dattaque-nucleaire3

 

Ces quelques conseils pour trouver un abri viable en cas d’attaque nucléaire sont très précieux mais on se dit qu’il serait tout de même difficile d’y échapper. De plus, si cela venait à se produire, on n’imagine pas dans quel état se retrouverait la France, ni les problèmes sur notre santé à long terme suite aux retombées radioactives !  Croisons les doigts pour que les gouvernements n’utilisent jamais plus ce genre de bombes destructrices. Et vous, quel est votre avis sur l’armement nucléaire ?

SOURCE
GIZMODO

Voir les commentaires

Le plus dur n'est pas encore arrivé !

Mardi 28 janvier 2014

 

BOUM: François Hollande a reçu l'Allemand Peter Hartz, qui a réduit les indemnités chômage en Allemagne


 

 

4420520_ab575ef903_s.gif Peter Hartz, qui a donné son nom à une série de réformes du marché du travail allemand, aurait rencontré François Hollande.


En pleine annonce de la hausse du chômage, voilà une information qui pourrait faire grand bruit. L'Allemand Peter Hartz, père de l'Agenda 2010, série de réformes du marché du travail allemand, a été reçu par François Hollande, affirme le quotidien régional allemand die Saarbrücker Zeitung.

 

L'ancien conseiller du chancelier Gerhard Schröder a cependant refusé de donner des détails de son entretien avec François Hollande. Il s'est également exprimé auprès du think tank français En temps réel, qui a publié récemment ses conclusions sur son site.

 

Peter Hartz, ancien membre du directoire du constructeur automobile Volkswagen, a marqué l'Allemagne par sa série de réformes du marché du travail allemand en 2002, et notamment la quatrième, la plus controversée: "Hartz IV". Elle a notamment mis en place une réduction de l'indemnisation des chômeurs de longue durée et introduit les fameux "mini-jobs" payés un euro de l'heure. Une série de réformes très contestées en Allemagne à l'époque.

 

Source

Voir les commentaires

Les 12 engagements de Marine Le Pen...

Voir les commentaires

Faire baisser la dette : Les 7 mesures préconisées par M. le Pen

Voir les commentaires

Changement planétaire d'une importance majeure...

Un changement planétaire d’une importance majeure

Posted On 21 déc 2013   (DREUZ.INFO)

unnamed-1

Cela ne se dit pas en France, je sais, ou cela se dit fort peu. Mais nous sommes en train d’assister à un changement planétaire d’une importance majeure. Comme je l’anticipais depuis l’élection de Barack Obama en 2008, et comme je l’anticipais davantage encore depuis la réélection de celui-ci, qui m’est apparue comme bien davantage qu’un cataclysme, les Etats Unis se retirent de la surface du monde.

Non seulement les coupes dans les budgets militaires décidées année après année par l’administration Obama fait que la supériorité stratégique de l’armée américaine, qui lui conférait une puissance hégémonique s’érode, mais l’endettement du pays, qui le mène vers une situation préoccupante, et qui est un endettement délibéré, mené aux fins de faire glisser les Etats-Unis dans la direction d’un socialisme à l’européenne, rend celui-ci dépendant de ceux qui lui font crédit, et lui interdit de mener des opérations extérieures coûteuses.

S’ajoute à cela la politique étrangère menée par l’administration Obama : les capacités américaines d’endiguement de la Chine montrent nettement des faiblesses, et il est clair que la Chine va tout faire pour s’emparer d’îles au large du Japon ou des Philippines pour accroître ses eaux territoriales et prendre le contrôle de routes maritimes et aériennes cruciales pour les autres économies asiatiques. Le « nouveau départ » promis par Obama grâce à l’action d’intermédiaire de Hillary Clinton se traduit cinq ans après par une réaffirmation de la puissance russe sur l’Europe centrale et sur l’Ukraine, ainsi que par des avancées russes majeures au Proche-Orient. L’Europe occidentale elle-même, l’Allemagne tout particulièrement, se rapproche de la Russie et en dépend pour ses fournitures énergétiques.

Ce qui se trame avec l’Iran depuis la lamentable comédie de Genève il y a quelques semaines n’est que la continuation de ce que je viens d’écrire. Barack Obama, je l’ai déjà noté, voulait un monde musulman sunnite aux mains des Frères musulmans. Il voulait un rapprochement avec la république islamique d’Iran. Après avoir semblé opter pour la prise du pouvoir par les Frères musulmans en Syrie, il s’est heurté au veto de la Russie et des mollahs, et il a reculé. L’Arabie Saoudite, qui n’est pas du tout amie des Frères musulmans a lancé une contre offensive en finançant la prise du pouvoir par le général Sissi. Obama a compris que le monde musulman sunnite ne tomberait pas aux mains des Frères Musulmans, mais il lui restait le rapprochement avec la République islamique d’Iran. Et celui-ci est chose faite. Aucun « accord » n’a été signé à Genève. Obama, et les Européens à sa remorque, ont décidé de fermer les yeux sur la nucléarisation de l’Iran, qui va conduire celui-ci vers l’arme nucléaire. Ils ont accepté de fermer les yeux en échange de l’espoir de vendre ce qu’ils peuvent vendre à l’Iran. L’Iran étant dès lors la puissance qui monte au Proche-Orient, et l’Iran étant déjà sous la protection de la Russie, c’est toute la région qui se tourne vers la Russie, car l’Arabie Saoudite et l’Egypte n’ont plus confiance en les Etats-Unis. Israël discerne que l’allié américain n’est plus ce qu’il était, vacille et peut trahir. La Turquie elle-même se rapproche de l’Iran et sait que la Russie est juste au Nord.

Obama a quasiment éliminé les Etats Unis de l’équation proche-orientale, et comme je l’ai écrit plus haut, ce n’est pas pour autant qu’il se tourne stratégiquement vers l’Asie, non. La planète qui vient sera « multipolaire », comme le souhaitait Obama, et comme le souhaitent certains Européens : elle sera dominée par un cartel de régimes autoritaires. Les capitales seront Pékin, Moscou, et sans doute Téhéran. L’Europe est en déclin. Les Etats-Unis avec Obama ont choisi le déclin et le repli.

Si l’on regarde les données des économies chinoises ou russes, on voit que ce ne sont pas des pays développés au sens où l’Europe et l’Amérique du Nord sont constituées de pays développées, et on voit que ce sont des pays où, à la différence de ce que font les Etats Unis sous Obama, on compense les difficultés économiques par l’intimidation armée.

La planète qui se dessine sera moins libre, moins stable. La pax americana dont le monde a pu jouir pendant six décennies prend fin. Un successeur d’Obama tentera-t-il de la recréer ? Rien n’est moins sûr, et le cas échéant, ce ne sera pas facile.

© Guy Milliere publie dans Les4verites.com

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/12/un-changement-planetaire-dune-importance-majeure/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.2QoRUu1Q.dpuf

Voir les commentaires

St Thomas d'Aquin : Sur Mahomet et l'Islam, il nous avait prévenu !!

Sur Mahomet et l’Islam, Saint Thomas d’Aquin nous avait prévenu - See more at: http://www.dreuz.info/2013/11/sur-mahomet-et-lislam-saint-thomas-daquin-nous-avait-prevenu/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.iybvCbYc.dpufSur Mahomet et l’Islam, Saint Thomas d’Aquin nous avait prévenu -
 See more at: http://www.dreuz.info/2013/11/sur-mahomet-et-lislam-saint-thomas-daquin-nous-avait-prevenu/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.iybvCbYc.dpuf

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/11/sur-mahomet-et-lislam-saint-thomas-daquin-nous-avait-prevenu/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.iybvCbYc.dpuf

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>