Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quand le "pays des droits de l'homme" accueille la Chine...

 

Quand le « pays des droits de l’homme » accueille la Chine…

Casse-tete-chinois
Le 31 mars 2014 -    BOULEVARD VOLTAIRE
     
La France se permet de donner des leçons au monde entier au nom des glorieux principes portés par sa Révolution ; principes qu'elle n'est même plus capable de s'appliquer à elle-même.

Quand le « pays des droits de l’homme » accueille pompeusement le président chinois Xi Jinping pour une visite officielle de trois jours, ça ne passe pas inaperçu ! Les Lyonnais peuvent en témoigner, eux qui ont vu leur centre-ville bloqué plusieurs heures pour laisser passer la Citroën C6 blindée transportant le dignitaire communiste. Au menu des réjouissances : vin, fromages, pâtisseries… On a mis les petits plats dans les grands pour accueillir nos potentiels futurs investisseurs.

 

En effet, dans ce bas monde, tout est toujours question d’argent et les petits fours de l’hôtel de ville de Lyon ne sont pas servis par altruisme désintéressé, mais bien dans le but de soutirer au premier secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) quelques juteux contrats dont la France a bien besoin.

 

Alors, me direz-vous, on ne va tout de même pas faire un fromage de cette visite, d’autant plus que les investissements à la clé sont une bonne nouvelle pour la France ?

 

Peut-être, mais il est intéressant de remarquer qu’alors que la France accueille trois jours la Chine sous les ors de la République, elle s’évertue, à travers le pouvoir en place, à critiquer les « exactions chinoises au Tibet » ou « les entraves de la Chine aux droits de l’homme ».

 

Ce qui est assez amusant, c’est que la France se permet de donner allègrement des leçons concernant les droits de l’homme et la démocratie, alors même qu’une récente étude la plaçait 44e dans ce qui est de la démocratie et de la liberté d’expression, derrière la Papouasie !

 

C’est vrai que quand on censure un humoriste, quand on écoute un ancien président et son avocat sans raison valable, quand on vire un procureur général car il ne pense pas comme il faut, la démocratie s’en ressent.

 

C’est d’autant plus drôle que le Tibet et le sujet de la liberté d’expression en Chine n’ont sans doute pas été abordés par notre courageux président-défenseur-de-la-veuve-et-de-l’orphelin durant cette visite d’État : pas assez de temps, vous comprenez… Et ne comptez même pas sur un envoi, dans l’empire du Milieu, de notre héros national, l’impérissable, l’inoxydable Bernard-Henri Lévy dont les apparitions, cheveux en bataille et chemise ouverte devant les barricades de Maïdan, ont suffi à faire trembler le régime ukrainien !

 

Il est malheureux de voir ce qu’est devenu notre pays. La France se permet de donner des leçons au monde entier au nom des glorieux principes portés par sa Révolution ; principes qu’elle n’est même plus capable de s’appliquer à elle-même. Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! Mais, comble du courage, la France fait profil bas devant le fort quand il s’agit des droits de l’homme, mais devant le faible, elle en rajoute. Il suffit de voir avec quel dédain sont traités les habitants de la Crimée qui ont choisi leur rattachement à la Russie : on les considérerait presque comme des demeurés d’avoir rejeté la grande, la belle Europe démocratique !

 

D’ailleurs, les élections européennes ont lieu dans trois mois…

Voir les commentaires

Un extrait du livre "PAS DE VOILE POUR MARIANNE !"

Texte tiré du livre de

ELISABETH LALESART

« PAS DE VOILE POUR MARIANNE ! »

 

Je voyais les Français vivre pacifiquement, côte à côte, s’accepter avec bienveillance ou dans une indifférence paisible et je ne voulais surtout pas que cet équilibre soit réduit à néant par l’imposition d’une culture qui nous ferait dangereusement régresser.

Beaucoup de mes amis me choquaient en me disant que moi je les choquais. Ils m’ont parfois traitée de « raciste », m’interdisaient formellement de parler de l’islam et de le critiquer en raison de mes origines iraniennes qui, à elles seules, devraient justifier de me vitrifier à tout jamais dans cette idéologie. Ils prétendaient même que je ne savais pas de quoi je parlais et que, bien évidemment, selon la méthode habituelle et usée jusqu'à la corde, si je disais du mal de l’islam c’est parce que je ne le connaissais pas véritablement.

Je finissais par les laisser dire, renonçant à me battre sur le terrain des idées puisque de toute façon c’est peine perdue. Je me rendais bien compte du formatage savamment orchestré qu’ils avaient subis durant tant d’années, de ce gavage de bien-pensance qu’ils avaient fini par faire leur et contre laquelle je ne pouvais prétendre la moindre victoire en l’espace d’un simple dîner. Je peux affirmer pourtant qu’ils ne connaissent ni la signification, ni même la prononciation correcte de certains mots dont ils utilisent la forme francisée et édulcorée.

J’étais effarée par l’indifférence et le mépris des Français envers leur pays, par leur incapacité à en voir la magnificence au point de n’avoir pas à cœur de la préserver comme un trésor et décidai que mon expérience devait servir, coûte que coûte, malgré la puissance des vents contraires. Grâce à la transmission maternelle, j’avais hérité avec bonheur de l’amour de la France et de ce glorieux esprit français, de son génie, de sa solidarité, de la liberté coulant avec force dans ses gènes et j’estimais, qu’il était de mon devoir de porter haut son nom.

Un exemple de cette dévaluation de l’identité française est celui que j’ai vécu lorsque je suis allée récupérer le document de ma naturalisation et que je suis devenue française. Cela s’est passé sur un coin du guichet d’accueil de la mairie de Marseille, même pas dans un bureau, où d’un geste pressé, expéditif, la guichetière m’a tendu un papier en me disant de ne surtout pas le perdre car on ne m’en ferait pas de duplicata. C’était tout, une simple formalité administrative. Tu prends ton papier et tu t’en vas…

De tous les pays où j’ai posé le pied, c’est la beauté des villes de France qui m’a conquise, ses paysages et ses plages de cartes postales. De toutes les populations que j’ai côtoyées, ce sont les Français qui ont ma préférence pour leur chaleur, leur intelligence, leur gentillesse et leur capacité de travail. Ses pages d’Histoire sont magnifiques et j’en ai adopté tout naturellement les traditions. Si son passé peut faire honte à ceux qui n’en connaissent que ce qu’une certaine doxa a bien voulu leur en dire, quant à moi, j’en suis fière !

La France ne s’est pas construite en ne laissant derrière elle qu’une poignée d’autochtones comme les aborigènes d’Australie ou les Amérindiens, elle n’a pas non plus décidé de lâcher des bombes sur Hiroshima et Nagasaki, mais il est cependant de bon ton, voire encouragé, d’être négatif lorsqu’on évoque son passé. A côté de cela, les cultures exotiques sont, elles, admirées, louées, quoiqu’elles aient fait, même le vernis de la réalité s’avère parfois bien peu reluisant. L’autre, a toujours raison, il est plus beau et plus méritant… La France est moisie, rancie, ringardisée et moquée, par contre les autres nations peuvent être fières, elles, et peuvent revendiquer le droit de porter haut leur étendard. Peu importe que les droits de l’Homme y soient quelque peu bafoués, on n’avance pas tous au même rythme, n’est-ce pas ? Ah, la magie de l’exotisme et de la différence… Le Français est fortement incité à se désavouer et à s’auto-flageller, à se repentir éternellement et à se détester mais il a par contre, l’obligation d’aimer les autres ; tous les autres, même s’ils ne sont pas démocrates, même s’ils pratiquent la charia, l’excision, l’esclavagisme, le jihad. On a pourtant coutume de dire qu’il faut s’aimer soi-même pour pouvoir aimer les autres…

J’ai vécu ici des années très douces et très heureuses ; certains de mes rêves ont pris vie. Mais, les années passant, la population s’est peu à peu modifiée, la France du bon père de famille des années 1970 avait disparu dans les années 1980, les quartiers se sont dégradés, les élèves ont commencé à tutoyer leurs professeurs, le niveau des mœurs et des connaissances ont dangereusement baissé. J’ai très vite reconnu ces signes annonciateurs d’un changement que je ne connaissais que trop bien, ces modifications de mon environnement m’étaient douloureusement familières. Cette France que j’aimais tant s’enlaidissaient dans une indifférence remarquable, quand ce n’était pas avec délectation.

Ce pays a tellement changé que je ne reconnaissais plus sa grandeur. Ses libertés s’amenuisent un peu plus chaque jour, toutes ses libertés, celles-là même qu’autrefois elle brandissait avec fierté pour guider le reste du monde qui la suivait confiant et s’en inspirait avec reconnaissance, fasciné par sa hardiesse et son courage. Cette France illuminant le monde est devenue par l’accumulation de ses élites avides, de ses pseudos-repentis de tout, de ces inventeurs de concepts malsains, de sa politique généralisée et massive de destruction, une mégère aigrie, salie, en haillons, malgré la magnificence qu’elle cache sous son vernis d’auto-détestation quand elle a tout pour être fière.

Dans les années 1970, on ne parlait pas de racisme on ne m’embêtait pas avec un concept qui ne concernait au fond pas grand monde et en tout cas, pas plus que dans les autres pays de la planète. Pour ma part, j’ai même vécu l’inverse puisque mon origine étrangère suscitait au contraire une curiosité bienveillante et beaucoup d’intérêt par ma culture, mon vécu, mon pays et je trouvais cela très plaisant et agréable. C’est au cours des années 1980, que L’on a commencé à parler de racisme, le créant même au besoin, afin de justifier la naissance en grandes pompes d’associations comme SOS Racisme et bien d’autres. Dès lors, la suspicion est apparue, les accusations, l’ambiance délétère. Avant, tout cela n’existait pourtant pas.

C’est par crainte de devoir subir cette abominable médiocrité érigée en mouvement à suivre pour se sentir exister et de voir débouler à nouveau dans ma vie la barbarie intégriste, que j’ai décidé à mon tour, comme jadis ma mère l’avait fait avec moi, de protéger mon fils en l’envoyant dans une autre contrée lointaine, le Canada, afin de lui permettre de réaliser des rêves que la nouvelle doxa française a pris un malin plaisir à anéantir. Une terre brûlée ne permet plus la repousse… à moins

Voir les commentaires

Royaume-Uni : des foetus brûlés pour chauffer les hôpitaux...

Mercredi 26 mars 2014 3 26 /03 /Mars /2014 07:07      WIKISTRIKE

Des foetus avortés brûlés pour chauffer des hôpitaux

 

 

 

media_xll_6602084.jpgPlus de 15.000 foetus avortés se sont retrouvés aux déchets hospitalierset une partie d'entre eux ont été brûlés afin de chauffer des hôpitaux britanniques. Une information qui fait scandale au Royaume-Uni.

C'est la chaîne de télévision britannique Channel 4 qui a révélé cette pratique scandaleuse dans un reportage sur le milieu hospitalier. Vingt-sept hôpitaux britanniques auraient brûlé au moins 15.500 foetus issus d'avortements ou de fausse couche au cours de ces deux dernières années. Et au moins deux de ces établissements les auraient jetés dans un incinérateur qui transforme les déchets en énergie afin de chauffer leurs locaux.

Le reportage diffusé ce dimanche soir, et qui montrait également comment ces hôpitaux traitaient les parents en souffrance après la perte d'un bébé sans aucun égard, a fait grand bruit au Royaume-Uni. Le ministère britannique de la Santé a réagi en affirmant que cette pratique était "totalement inacceptable" et en y mettant un terme immédiatement.

 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1523/Famille/article/detail/1828623/2014/03/25/Des-foetus-avortes-brules-pour-chauffer-des-hopitaux.dhtml

Voir les commentaires

Madrid : une centaine de blessés/24 interpellations après une manif monstre contre l'austérité...

Lundi 24 mars 2014 1 24 /03 /Mars /2014 17:26   WIKISTRIKE

Madrid : une centaine de blessés et 24 interpellations après une manifestation monstre contre l'austérité

 

 

3e136621c560b234f09d1783f1eb9ba7570eb2f9.jpg
  

La police a annoncé avoir interpellé 24 personnes pour "agression contre des policiers, jets de pierres et autres objets et vandalisme". 

Les services d'urgence ont dénombré 101 blessés, tous légèrement atteints, dans les incidents qui ont suivi samedi soir à Madrid une manifestation monstre contre l'austérité, d'une ampleur sans précédent depuis 2012, tandis que 24 personnes ont été interpellées par la police. 

 


Dimanche, 200 à 300 personnes ont participé à Madrid à une assemblée pour débattre de la suite à donner aux "marches de la dignité", ces colonnes parties des différentes régions d'Espagne, certaines à pied depuis plusieurs semaines, qui ont convergé la veille dans la capitale. 

"Nous allons maintenant essayer de nous unir, de nous coordonner", expliquait Lucia Calderon, une militante de la mouvance des "indignés" venue de Séville dans le sud de l'Espagne. "C'est cela l'objectif. Si nous ne travaillons pas ensemble, l'effet sera bien moindre", a-t-elle ajouté, rappelant qu'en 2012, une année de grande mobilisation sociale en Espagne contre le chômage et l'austérité, de nombreuses manifestations étaient organisées séparément par différents collectifs professionnels. 

Les manifestants rassemblés dimanche en face du musée d'art moderne Reina Sofia, encadrés par des policiers en tenue anti-émeutes, se sont donné rendez-vous dans la soirée sur la place de la Puerta del Sol, dans le centre de Madrid, qui fut le point de départ symbolique du mouvement des "indignés" au printemps 2011. Ils veulent ainsi protester contre la garde à vue de 24 personnes interpellées lors des incidents de la veille au soir. 

Des dizaines de milliers de manifestants au moins ont participé au défilé de samedi, à l'appel d'une multitude d'organisations citoyennes et professionnelles. Sous le slogan "Non aux coupes budgétaire - du pain, du travail et un toit", les manifestants dénonçaient "l'urgence sociale", le chômage qui touche toujours plus d'un actif sur quatre en Espagne et la politique d'austérité menée par le gouvernement de droite depuis plus de deux ans. 

Cette manifestation, rassemblant des citoyens de tous horizons, était d'une ampleur comparable à celles qui avaient suivi en 2012 l'arrivée au pouvoir du gouvernement de Mariano Rajoy et la mise en place d'un plan de rigueur visant à économiser 150 milliards d'euros sur trois ans. 

Au moment de la dispersion, de violents affrontements ont éclaté en plein centre de Madrid entre des groupes de quelques dizaines de jeunes, qui jetaient des pierres et toutes sortes de projectiles, et la police qui a chargé et tiré des balles en caoutchouc. 

Les jeunes ont aussi monté des barricades, incendié des poubelles, cassé des vitrines de banques. Certains d'entre eux avaient monté quelques tentes sur une avenue, avant d'être délogés par la police. Selon les services d'urgence, 101 personnes ont été blessées, toutes légèrement, dont 67 policiers et 34 manifestants. 

La police a annoncé avoir interpellé 24 personnes pour "agression contre des policiers, jets de pierres et autres objets et vandalisme".

 

 

http://www.lalibre.be/actu/international/incidents-a-madrid-une-centaine-de-blesses-et-24-interpellations-532ef1aa35707711f4b01d15  

Voir les commentaires

Vatican : Une race non humaine y serait sur terre...

Lundi 24 mars 2014 1 24 /03 /Mars /2014 13:37     WIKISTRIKE

Une ancienne conseillère à la banque mondiale annonce publiquement qu’une race non humaine est sur terre, au Vatican

 

Karen Hudes est diplômée de la Yale Law School et elle a travaillé dans le département juridique de la Banque mondiale durant presque 20 ans. La vraie vérité, c’est qu’elle a été congédiée pour avoir dénoncé la corruption à l'intérieur de la Banque mondiale dans laquelle elle occupait le poste de principale conseillère. 

 

Elle se lache totalement en annoncant la présence au Vatican d'un race non humaine.

 

Karen est écouter à la 23ème minute. 

 

  
  •  
 

Voir les commentaires

Obama, à la Haye "Je crains que Manhattan soit atteint...

Mercredi 26 mars 2014 3 26 /03 /Mars /2014 12:44

Obama à la Haye: "Je crains que Manhattan soit atteint par une ogive nucléaire"

 

  WIKISTRIKE

 

 

trinity.jpg Les États-Unis sont le seul pays à avoir utilisé une arme nucléaire, ce qui a entraîné la mort d’environ 200.000 personnes, essentiellement des civils. 


Lors d’une conférence de presse aux Pays-Bas le 25 mars, à la réunion inernationale sur le nucléaire, Obama a dit qu’il se trouvait être très inquiet à propos de Manhattan, il a peur que le quartier soit atomisé par la Russie.


Le président a fait cette remarque après qu’un journaliste lui ait demandé si l’ancien challenger à la Maison Blanche, Mitt Romney, a eu raison de signaler que la Russie est une fois de plus l’ennemi principal des États-Unis.


«Les actions de la Russie sont un problème. Elles ne sont pas la menace nationale n ° 1. Néanmoins, je continue à être beaucoup plus préoccupé quand il s’agit de notre sécurité dans la perspective d’une attaque nucléaire sur Manhattan ", a dit M. Obama.

 

Merkel a récemment décrit Poutine comme une personne "hors de la réalité", espérons qu'elle se trompe, pour elle, Obama, et les USA.

Qui cherche trouve....

 

Joseph Kirchner pour WikiStrike

http://www.infowars.com/obamas-worried-manhattan-will-get-nuked/

 

NB: Cette conférence Inernationale sur la sécurité nucléaire aux Pays-Bas a intrigué bon nombre d'observateurs. En effet, comment interpréter cette pyramide qui tourne au centre de la table ronde, et le spectacles dansant autour d'elle qui s'est déroulé à l'entame des discussions. ? 

Faut-il danser autour du nucléaire ? Quel en est le message ? Mon sentiment premier est que nous sommes face à une farce gigantesque ou encore face à une secte. 

 

140325-ban-la-haye-2014-642x428.jpg

 


Voir les commentaires

Découverte d'un champignon capable de décomposer et digérer le plastique

Vendredi 28 mars 2014     WIKISTRIKE 5 28 /03 /Mars /2014 14:12

Découverte d’un champignon capable de décomposer et de digérer le plastique

 

 

 

140328-champignon-770x472.jpgChaque année dans le monde, des milliers de milliards de tonnes de plastique sont produits et jetés et déversés sur terre ou en pleine mer. Sachant qu’un simple sac en polyéthylène mettra entre 150 et 400 ans pour se décomposer, il est naturel de s’inquiéter pour le futur de la planète. Il existe pourtant une solution aussi naturelle qu’efficace, qui, si les tests le confirment, sera certainement une révolution en matière d’écologie.

 

Ce miracle de la nature n’est autre qu’un champignon mangeur de plastique. Il s’agit du Pestalotiopsis microspora, découvert par des étudiants de l’université de Yale dans le Connecticut. Envoyés dans la forêt équatoriale afin d’étudier les plantes, les étudiants ont rapporté ce champignon dévoreur afin d’explorer toutes ses propriétés.

 

Le Pestalotiopsis microspora est donc capable de décomposer et de digérer le plastique, notamment en cassant les chaînes de polyuréthane, et n’a pas besoin d’oxygène pour se développer. De plus, il agit de manière autonome contrairement à d’autres champignons ce qui permet l’accélération du processus de décomposition des déchets.

 

On peut donc espérer qu’il prolifère dans nos décharges en vue d’une biodégradation accélérée, durable, propre et autonome. Selon Bernard Henrissat, directeur de recherche au CNRS au laboratoire AFMB à l’université d’Aix-Marseille, la découverte de ce champignon est prometteuse puisqu’il permettra d’orienter le choix des plastiques afin d’améliorer leur destruction après usage.

 

Des études sont en cours, on estime la durée des recherches à une vingtaine d’années avant que l’on puisse réellement profiter des bienfaits du champignon mangeur de plastique.

 

Crédit photo : Vue au microscope du Pestalotiopsis microspora anti-plastique

 

Flora

Flora, 27 ans, rédactrice passionnée par l’histoire et les voyages, mais surtout très curieuse ! J’espère vous faire profiter chaque jour des plus belles découvertes à travers le monde, actuelles ou insolites, toujours dans le respect de notreenvironnement.

 

http://reseauinternational.net/decouverte-dun-champignon-capable-decomposer-digerer-plastique/

 

 

Voir les commentaires

La carte du vote "F.N." à Paris...

La carte du vote FN à Paris

Le Front national a doublé son score par rapport à 2008. Dans la capitale, à l’exception du 16e arrondissement, les bureaux de vote jouxtant la banlieue ont souvent fait des scores supérieurs à la moyenne.

Voir les commentaires

E. Zemmour : "Le clivage droite-gauche va-t-il enfin exploser ??

Eric Zemmour : «Le clivage droite-gauche va-t-il enfin exploser ?»

 

    • Par Eugénie Bastié
    • Mis à jour le 27/03/2014 à 06:59
    • Publié le 26/03/2014 à 19:35
Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

FIGAROVOX/DECRYPTAGE - Le premier tour des municipales a été marqué par un score historique du FN. Est-ce le signe d'une recomposition de la vie politique Française? L'analyse d'Eric Zemmour pour Figarovox.


Eric Zemmour est écrivain et journaliste. Il est l'un des éditorialistes du Figaro.


Lire aussi: La gauche Terra Nova a déclarée la guerre au peuple

Marine Le Pen a annoncé la fin du bipartisme après le premier tour de ces municipales. Pourtant , le FN n'aurait fait que 5% au niveau national: n'est-ce pas exagéré de parler de «triomphe»? Quel est le grand enseignement de ce premier tour des municipales?

C'est un succès indiscutable. Il faut l'analyser à la lumière des résultats précédents. D'habitude les municipales sont une très mauvaise élection pour le Front National, car c'est un parti qui n'a pas d'enracinement local. C'est un parti national qui fait des très bons résultats à la présidentielle, mais qui a du mal à avoir des élus. Certes le nombre de listes est limités, sur un territoire géographique limité: 596 listes sur 36000 communes, ce n'est pas beaucoup, mais ces listes ont fait en moyenne 15%, et dans beaucoup d'endroits beaucoup plus que Marine Le Pen à la présidentielle. 300 triangulaires, c'est un record. On peut donc parler, pour eux, de grand succès.

Les municipales en France, depuis l'après-guerre, sont la matrice annonciatrice de ce qui va arriver ensuite: en 1947, c'est le RPF du général de Gaulle, en 1977 c'est le PS de Mitterrand et en 1983 ce sont les jeunes pousses de la chiraquie qui montent sur le devant de la scène.

Les municipales en France, depuis l'après-guerre, sont la matrice annonciatrice de ce qui va arriver ensuite : en 1947, c'est le RPF du général de Gaulle, en 1977 c'est le PS de Mitterrand et en 1983 ce sont les jeunes pousses de la chiraquie qui montent sur le devant de la scène

Si ce score aux municipales se confirme par une deuxième lame de fond aux européennes où le Front National ferait plus de 20%, on verra naitre une forme de tripartisme, certes déséquilibré, avec un FN avec peu d'élus, mais avec un très fort potentiel.

En effet le FN est un parti, qui non seulement s'enracine, mais qui a un fort réservoir de voix. L' abstention, qui n'est plus le fait des pécheurs à la ligne mais qui devient un geste de protestation politique, est un vote frère du FN. Ce sont les jeunes et les classes populaires qui s'abstiennent le plus: l'abstention est la preuve d'une facture entre le peuple et les élites politiques et médiatiques, entre le bas et le haut, qui correspond au discours du FN. Il y a là un réservoir de voix énorme pour Marine Le Pen.

Quelle est la place du FN dans le paysage politique aujourd'hui? A-t-il tout simplement pris la place du Parti Communiste, qui fut le troisième acteur de la vie politique française pendant des années, ou surfe-t-il sur une véritable droitisation de la société française?

Une grosse partie de la sociologie du FN (ouvriers, chômeurs, petits employés, jeunes prolétaires français) et une partie de sa géographie (Nord désindustrialisé) sont celles du parti communiste. Il en a souvent la rhétorique, égalitaire et étatiste. Or l'UMP ressemble de plus en plus au MRP (Mouvement Républicain Populaire, parti démocrate-chrétien sous la IVème République), et de moins en moins au parti gaulliste, et le PS ressemble de plus en plus à la SFIO et de moins en moins au PS d'Epinay et de l'union de la gauche. Tout cela ressemble au scénario de la IVème République. On a deux partis sociaux-libéraux qui se sont éloignés de l'étatisme français, qui refusent le protectionnisme et la différence français/étranger. Des thématiques qui étaient -malgré ce que l'on croit- aussi celles du Parti communiste, qui, derrière un discours internationaliste classique, disait qu'il fallait défendre les ouvriers français contre la pression des salaires due à l'immigration.

Le Front National est une synthèse compliquée entre la sociologie du parti communiste, les mythes gaullistes de l'indépendance de la nation (ligne Philippot), la vieille extrême droite nationaliste Algérie française et quelques reliquats pétainistes.

Oui, mais il semble qu'il y ait deux FN qui n'aient rien à voir sociologiquement, celui du Sud et celui du Nord…

Je suis d'accord avec le fait qu'il y ait deux FN: une variante plus ouvriériste dans le Nord et dans le Sud, une classe moyenne pied noir, souvent composée de retraités. Mais il y a un thème unificateur, c'est l'hostilité à l'immigration galopante et la crainte de voir l'islam changer le mode de vie français. Si ce n'était pas le cas, l'électorat du Nord voterait Front de gauche!

Mais dans le Nord, on ne peut pas dire que le problème principal soit l'immigration…

Bien sûr qu'il y a des immigrés dans le Nord! Et puis il faut arrêter de croire que les gens votent Front National parce qu'ils ont forcément des immigrés dans leur environnement immédiat. Au contraire ils votent Front National parce qu'ils n'en veulent pas près de chez eux. C'est un vote préventif. En général, ces gens se retrouvent dans le périurbain parce qu'ils ont été contraints de quitter la banlieue où ils se sont retrouvés en minorité. Et ils votent FN pour qu'ils ne leur arrivent pas deux fois la même chose...

Sommes-nous dans un scénario du type de ce qui s'est passé en 1995, avec un FN fort (15% aux élections

Le FN, depuis la présidentielle de 2012, est devenu un parti de gauche.

présidentielles de 1995), mais qui n'est même pas en mesure de gêner une droite divisée, à cause de la faiblesse de la gauche?

Effectivement la gauche est très faible et du coup, on peut se retrouver dans un schéma de 2002, plus que de 1995, avec un duel principal FN-UMP, si la gauche continue à décliner.

 

Le FN ne serait alors pas une menace pour l'UMP qui gagnerait forcément dans un second tour «à la 2002»?

La situation n'est pas tout à fait la même parce que le Front National va recueillir de plus en plus de voix de gauche, de la petite classe moyenne, fonctionnaire, retraitée, prolétarisée par la mondialisation et les politiques d'austérité. Ces voix ne vont pas aller vers l'UMP qui tient un discours libéral et européen sur ces sujets-là. Ces électeurs réclament une protection de l'Etat qui n'est offert que par le FN. Si le PS se vide de ses électeurs, ce ne sera pas au profit de l'UMP, mais au profit du Front National. Le FN, depuis la présidentielle de 2012, est devenu un parti de gauche.

 

Si l'on vous suit, le PS aujourd'hui n'a plus de base électorale solide..

C'était la grande thèse de Terra Nova. On a perdu notre sociologie habituelle, il faut la remplacer par les jeunes diplômés, les femmes urbaines et les musulmans: ce qui a très bien marché à la présidentielle. Aujourd'hui la question est la suivante: les socialistes sont-ils en train de perdre les musulmans à cause des questions sociétales (mariage homosexuel et théorie du genre) ou, est-ce que de toute façon, les musulmans ne vont pas voter aux élections intermédiaires? Aujourd'hui, on n'en sait rien.

 

Vous dites qu'un tripartisme est en gestation, qui sera forcément instable et qui, sur le long terme, ne pourra pas durer. N'y a-t-il pas la place pour trois acteurs politiques dans le paysage français?

La IVème République tripartite, c'était la proportionnelle. Dans le scrutin majoritaire à deux tours, le destin du tripartisme, c'est forcèment le bipartisme. A partir du moment où le Front républicain est mort, nous allons vers un tripartisme très fragile, qui finira en bipartisme. Avec le front républicain, le FN n'a aucune chance. Sans le Front républicain -ce qui se passe aujourd'hui- il a des chances de gagner: à Béziers, Ménard va gagner. Et il y aura beaucoup de Béziers. Ça rappelle le schéma des années 1920-1930 en Angleterre où il y avait le vieil affrontement du XIXème siècle entre les Whigs et les Tories et, où, petit à petit à partir de la guerre de 1914, les travaillistes ont pris la place des Whigs, qui sont devenus résiduels dans le paysage politique. La leçon: le tripartisme est impossible dans un scrutin majoritaire. Dès lors nous avons trois hypothèses: soit le bipartisme actuel repousse les assauts du FN, soit l'UMP explose et le FN prend sa place, soir le PS se vide de ses électeurs et le FN prend sa place.

 

On arriverait ainsi à un nouveau clivage, qui ne serait plus le clivage droite-gauche, mais une sorte de ligne «Juppé-Valls», libérale et européenne, contre des souverainistes sociaux…

C'est ce que j'attends depuis 1992, c'est le clivage fondamental entre le oui et le non de Maastricht. Mais il faut rester prudent. La fin du clivage droite-gauche: ça fait 20 ans que j'annonce ça, et je me plante ! Cela peut continuer, mais idéologiquement, géographiquement (métropoles/ périurbains), sociologiquement (classes populaires/ élites) tout indique qu'il devrait voler en éclat.

Voir les commentaires

Marine Le Pen face aux auditeurs de Fr. Inter (vidéo)

Marine Le Pen face aux auditeurs de France Inter (vidéo)

La présidente du Front national est l’invitée de la matinale de France Inter. Elle répond aux questions de Patrick Cohen et des auditeurs.


Interactiv' : Marine Le Pen par franceinter

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>