Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nouvelle année 2013

dyn007 original 300 230 gif 2622397 9b1b336f4009b20ebba5d22

 

Mes très chers ami(e)s et lecteurs, à l'occasion de cette nouvelle année 2013, je vous souhaite la santé et la prospérité pour vous, ainsi que pour vos proches.

 

Cela dit, mon désir le plus profond, c'est que tous les français qui vivent dans l'aveuglement, recouvrent un soupçon de lucidité et de patriotisme, afin de sauver ce qui reste de notre pays. Oui, je fais appel au bon sens général et à la force de la raison, de chaque individu. Que tous ceux qui aiment et qui se sentent prêts à défendre et à mourir éventuellement, pour  la France, notre cher patrie, émergent de leur longue léthargie. Que tous ceux qui ne sifflent pas la Marseillaise et ne crachent pas sur notre drapeau, s'unissent afin de combattre l'ennemi présent sur notre territoire. Son but : RESTER ET PROLIFERER afin de nous coloniser vers le bas et nous soumettre à leurs lois et leur religion fanatique et barbare. Si le peuple français, enraciné dans ses habitudes, ses usages et son égoïsme, refuse de réagir, il perdra ce qu'il a de plus cher : LA LIBERTE au nom de laquelle sont morts des millions d''êtres humains.

 

Avec la complicité des politiques et des médias de tout poil, l'Islam, ses mosquées et son mode de vie archaïque, sont implantés sur tout le territoire français. Cela a été programmé et voulu. Ses tentacules se resserent de plus en plus. Le remplacement de population est pour maintenant. Accepter l'inacceptable, se laisser dominer par lâcheté, par bêtise, par peur, par aveuglement et cécité, c'est accepter de mourir. La France n'est plus que l'ombre de son ombre. Les chrétiens sont pourchassés, persécutés et assassinés partout dans le monde arabe, sans que quiconque proteste et sans que l'Europe fasse preuve d'autorité. Elle reste de glace. L'islamisation de la France ne cesse de prendre du terrain. Si vous l'ignorez, il existe des milliers d'écoles coraniques dans le monde et également en France, au sein desquelles de très jeunes enfants innocents, sont manipulés à force de mensonges par des barbus fanatiques et pervers, aux fins de les dresser à la guerre et à la barbarie. Un bourrage de crâne intensif pour en faire des bombes humaines ; des robots tueurs. "d'infidèles" que l'on doit exterminer. Savez-vous également que l'histoire de France est en passe de disparaître des manuels scolaires...? Une histoire de France devenue interdite suivant les directives du Ministère de l'Education natioane. Pourquoi ? Par masochisme et pour faire place à l'histire de l'Islam et de l'Afrique. C'est l'exception française. A vous de juger !!

 

Depuis trente ans, tous les ingrédients du bouillon de onze heures, ont été prévus pour faire mourir un Etat au passé fabuleux. Apparemment, qu'ils soient vieux ou jeunes, nos concitoyens sont d'accord pour disparaître. Ils n'auront plus rien car ils auront tout bradé au seul bénéfice de la nouvelle population : leur identité, leur passé glorieux, leur dignité, leur civilisation, leur religion, leurs principes, ainsi que leur âme. Le remplacement de population, c'est pour maintenant ! Quelques éclairés, ont déclarés que l'islamisation de l'Europe, arrivera à son paroxisme dans les environs de 2050. Personnellement, je les juge très optimistes, au regard des évènements et des transformations du pays qui sautent aux yeux, je pronostiquerai une dizaine d'années...

 

 

Si dans l'urgence, rien d'efficace n'est fait, si les populations ne se soulèvent pas contre ce complot monstrueux, dans dix ou quinze ans, l'islam sera totalement enraciné. en Europe. Nous français, nous aurons rétrogradé de plusieurs centaines d'années. Nous subirons la sharia et tout ce qu'elle comporte comme barbaries et injustices. Vos femmes, vos filles, seront violées, battues, dominées par les Seigneurs mâles qui les utiliseront comme un fermier laboure ses champs. Comment se fait-il que le français moyen, qui possède un tant soit peu du bon-sens, ne puisse pas penser et se projetter dans cet avenir plus qu'obscure.

 

Le climat ambiant de la France d'aujourd'hui, me fait penser aux signes avant-coureurs de la deuxième guerre mondiale. A la seule différence que les acteurs ne sont pas les mêmes. La prochaine guerre dépassera en barbarie et en nombre de morts, n'importe quelle guerre passée. Nous revivrons les conquêtes ottomanes qui ont semé la terreur et une barbarie incommensurable partout en Europe. Avez-vous oublié que des pays tels que l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, l'Egypte, la Turquie, etc., étaient à l'origine, chrétiens...? Des populations entières ont été déportées par millions et soumises à l'esclavage et les femmes enfermées dans des harems pour servir d'objet sexuel...

 

Après avoir subi le pire, le jamais vu, vous vous pencherez sur le passé et alors, vous serez submergés par des flots de regrets et de remords et serez taraudés jour et nuit pas des cauchemars récurrents.

 

Or, il sera trop tard car les jeux seront faits !


 


 


Voir les commentaires

"Spot" est toujours en attende d'un bon maître...

La SPA chez Michel Drucker ce dimanche

 

Dimanche 23 décembre 2012, Michel Drucker présentera une édition "spéciale animaux" de sa célèbre émission "Vivement Dimanche". La SPA y a été conviée pour présenter un dalmatien à adopter, Spot.
Dimanche, sur le canapé rouge de Michel Drucker, de nombreuses personnalités vont se succéder. Chacune présentera aux téléspectateurs un animal à la recherche d'une famille.
La journaliste Laurence Ferrari présentera Spot, un dalmatien adorable et pourtant depuis trop longtemps sans maître. Cela fait en effet 1 an déjà que Spot attend qu'on lui tende les bras dans sa cage du refuge SPA de Gennevilliers, près de Paris. Un an, pendant lequel il a vu ses camarades partir, et lui, rester.
 
Spot a été trouvé abandonné sur la voie publique l'hiver dernier, seul, dans le froid. Malheureusement malade, il souffre d'un souffle au coeur et de calculs rénaux. A cause de ses problèmes de santé, personne ne veut de lui. Pourtant, Spot n'est pas atteint de maladies graves, ou très contraignantes. Il a simplement besoin d'un traitement (un cachet tous les jours) pour son souffle au coeur, qui ne l'empêche absolument pas de courir ; et d'un régime alimentaire spécifique à cause de ses calculs rénaux (croquettes spéciales, plus chères que des croquettes de supermarché, mais pas plus chères que des croquettes de bonne qualité).
Comme le disent les bénévoles qui s'occupent de lui, Spot est "agréable, dynamique mais calme à la fois, ayant acquis de bonnes bases d'obéissance même si comme tout chien il cherche à tester les limites qu'on lui impose. Spot s'attachera très vite à la personne qui s'occupera de lui et sera un chien extrêment fidèle. Il est un peu désocialisé avec ses congénères à cause de tous ces mois perdus derrière les barreaux, mais il pourrait probablement vivre au quotidien avec une femelle".
Ce sensible loulou n'attend plus que vous ! Espérons que son passage sur le plateau de Michel Drucker lui permettra de trouver un foyer aimant pour réconforter cet amour de toutou à qui la vie au refuge commence à peser.


Où se cache Spot sur la photo ? Trouvez-le ;-)

Voir les commentaires

Dix associations unies pour défendre le plus banni des animaux : LE LOUP !

Dix associations unies pour défendre le loup

Alors que le futur "plan loup 2013-2017" est en cours de préparation (une réunion dédiée à son élaboration a eu lieu le 19 décembre 2012 entre l'Etat et des représentants de la profession agricole), dix associations de protection animale viennent de s'associer autour d'un document intitulé : "LOUP, pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse".

En effet, les participants à la réunion du 19 décembre, "se sont entendus sur l'objectif de diminution rapide et conséquente de la pression de prédation sur les troupeaux qui est arrivée à un niveau totalement insupportable", et ont plaidé pour "des tirs de défense plus aisés à mettre en oeuvre et plus efficaces pour protéger les troupeaux", comme l'indique l'AFP.

Cela n'augure rien de bon pour l'avenir des populations de loups sur notre territoire... Le document "LOUP, pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse", co-signé par 10 associations (la SPA, mais aussi FERUS, FNE, FRAPNA, SFEPM, etc.), veut justement tordre le coup aux nombreuses idées reçues qui ternissent la réputation du loup, qui a bien besoin d'aide en de telles circonstances.

Voir les commentaires

Le chien "Lycka" : des nouvelles fraîches

Des nouvelles fraîches du chien Lycka !

Comme vous le savez peut être déjà, le chien malade du coeur qui a ému la France entière, Lycka, a été opéré il y de cela presque deux semaines, le 5 décembre, dans un secret absolu à Paris. Grâce à la générosité de milliers de personnes, cette petite vie fragile a pu être sauvée. Son maître nous informe régulièrement de son état et, rassurez-vous, tout va bien pour lui.

Bien sûr, Lycka est fatigué depuis l'opération, mais c'est normal et il n'y a rien de préoccupant à cela. Il se remet petit à petit, et n'a pas perdu son tempérament enjoué et joueur.
 
Mardi 18/12/2012 au matin, il est retourné en consultation à l'Ecole Vétérinaire de Maison Alfort. On lui a enlevé ses fils, et il a été examiné de près dans le cadre d'un contrôle complet. Cet examen de santé n'a rien révélé d'anormal. Le dispositif pour fermer le canal artériel, qui a été installé pendant l'opération, n'a pas bougé.
Lycka est en "très bon état général", d'après ses médecins et l'électro cardiogramme. Il n’a plus besoin de prendre d’antibiotiques, il doit en revanche continuer de prendre de l’aspirine et poursuivre son traitement contre l’hypertension artérielle. Il doit continuer à se reposer, mais il peut désormais faire un peu d’exercice.
Le prochain contrôle est prévu début janvier 2013, et, si tout va bien, les contrôles vont s'espacer dans le temps.
Comme Lycka a du être rasé pour l'intervention, il a un peu froid par ces temps hivernaux. C'est pourquoi son maître lui a acheté, hier, un joli manteau.
Lycka attend désormais sagement le Père Noël, car, après sa première neige, il va connaître son premier réveillon !

Voir les commentaires

Allemagne : refus de se convertir à l'Islam : Ils lui coupent la langue !!

Allemagne : il refuse de se convertir à l’islam, ils lui coupent la langue.

Pascale Davidovicz

samedi 29 décembre 2012  



Ce fait est rapporté par informazionecorretta.com, site italien dont l’approche, tant dans l’esprit que dans la forme, est celle qui régit les motivations de desinfos.com, et dont je me propose de faire régulièrement l’écho.
En voici la traduction. « Nous mentionnons cet article de Diana Alfieri du quotidien Il Giornale du 28 décembre 2012 en page 15 ».

Il a refusé de se convertir à l’islam, le jour de Noël, et pour cela, ils lui ont coupé la langue. L’horreur du fanatisme, le court-circuit d’une intégration qui n’en est pas une. Cela est arrivé à un étudiant indien à Bonn, en Allemagne, victime d’un groupe extrémiste islamique. Les agresseurs ont demandé à leur victime de quelle religion il était, et devant son refus de se convertir à l’islam, ils sont passés à l’action et ont accompli ce qu’ils avaient menacé de faire.

La police n’a pas divulgué l’identité de la victime, qui a été secourue par un passant. Admise à l’hôpital, la victime est sortie le lendemain.

Même si l’on peut considérer cette affaire comme anecdotique, il n’en demeure pas moins que la cohabitation entre les allemands et la communauté musulmane n’est pas simple.

La polémique autour de Thilo Sarrazin, ex-ministre des finances et membre du conseil de direction de la Bundesbank, et de son livre Deutschland schafft sich ab (L’Allemagne se détruit toute seule) n’est pas éteinte. Il y soutenait que les émigrants islamistes étaient différents, ignorants et bloquaient l’Allemagne ; et que surtout, à la différence de tous les autres émigrés, ils ne s’intégraient pas. Qu’ayant obtenu de l’Allemagne plus que ce qu’ils lui apportaient, peu instruits et ayant une natalité supérieure à la moyenne, ils contribuaient à l’appauvrissement intellectuel du pays.

S’en suivirent les protestations et manifestations publiques contre le film polémique anti-islam, finalement interdit, Innocence des islamistes, auxquelles mirent fin les propos d’Angela Merkel : « la liberté d’expression a ses limites », « l’islam est partie intégrante de l’Allemagne » et « qu’il ne faut pas confondre les allemands musulmans avec les islamistes radicaux ».

 

(Cannelle : exactement le même discours de tous les collabos français (gouvernements successifs, médias, intellos, journalistes, écrivains, enseignants, politiciens de tout poil, etc. LA MEN TA BLE !!! C'est un suicide collectif ; et si l'on est conscient de la trame qui s'élargit dans tout les sens et de ce qui nous attent à plus ou moins court terme, on ne peut le nier !!)

 

Pourtant, dans le monde occidental, les épisodes violents contre ceux qui ne se plient pas aux préceptes du coran se multiplient. En France, un homme a été condamné pour avoir agressé un obstétricien et enfoncé la porte du bloc opératoire pour remettre le voile à sa femme en train d’accoucher, tandis qu’un restaurateur se faisait également agressé pour ne pas avoir fermé pendant le ramadan.

Episodes certes, mais phénomènes. Des femmes mariées de force ou abusées, à celles brutalement tuées par leurs proches. Plus de 17 000 en Grande Bretagne subissent des violences liées à l’honneur et aux principes religieux. Et en Italie, de Rachida Radi tuée à coup de marteau, parce qu’elle voulait se convertir au catholicisme, à Hina Saleem et Sanaa Dafani parce qu’elles voulaient vivre à l’occidental.

L’ultime frontière de la civilisation.

Pour rebondir sur cet article relevé par nos amis transalpins, je voudrais rappeler qu’il y a quelques mois, des salafistes distribuaient gratuitement des corans dans les rues de Berlin, comme Hitler avait distribué Mein Kampf dans tous les foyers allemands. Angela Merkel ferait bien de s’en inquiéter.

Et je recommanderais vivement la lecture de l’excellent et édifiant livre de Christopher Caldwell Une révolution sous nos yeux – Comment l’islam va transformer la France et l’Europe.

 

Voir les commentaires

C'est non seulement dément mais, on ne sait pas tout !!

Samedi 15 décembre 2012615/12/Déc/201208:00

Charles Lefèvre (Proposé par Nancy Verdier)

 

Quand vous aurez lu la suite vous comprendrez pourquoi je me permets de vous dire que nous recherchons un frigo pour notre antenne du Secours Populaire de Milly. Merci de penser à nous.


SI VOUS AVEZ UN APPAREIL A CHANGER C'EST LE MOMENT. Bonne nouvelle, la CAF, oui oui, la Caisse d'Allocation Familiale vous offre votre électroménager !

Conditions : être étranger, ne pas travailler et être résident en France ! Pendant le weekend j'apprends de mon frère qui travaille dans une grande surface ou l'on vend entre autre de l'électroménager, l'histoire suivante....

Un "Français" d'origine maghrébine, se présente au magasin pour demander une facture pro forma pour un téléviseur, notre brave homme porte son choix sur un appareil à 499 euros. Quelques jours plus tard, notre brave homme revient avec sa facture tamponnée de la CAF, accompagnée d'un courrier toujours de la CAF mentionnant " aide exceptionnelle" et un chèque de 499 euros! Oui vous avez bien compris la CAF lui offre son téléviseur, je ne sais pas si c'est bien son rôle mais... (Rappelons à nos amis entrepreneurs PME, PMI et TPE que c'est eux qui paient les allocations familiales. Ils seront ravis d'apprendre à quoi sert leur argent alors que la plupart se débattent dans de lourdes difficultés financières. Ndlr Gérard Brazon)

Scandalisé mon frère fait une recherches des éventuels achats de ce monsieur, sur un an il a acheté pour plus de 7000 euros d'électroménager, le dernier en date étant un frigo américain à 749 euros et tenez vous bien, là encore, la CAF a frappé, 700 euros "d'aide exceptionnelle" à l'achat de ce réfrigérateur.

Inutile d'en dire plus, vous avez compris, ceci n'est qu'un exemple, j'ai été informé d'autres choses trop longues à raconter,

 

En gros préparez vous, le changement, c'est maintenant !!

Je serais curieux de connaître le montant et les bénéficiaires des aides exceptionnelles de ce genre allouées par la CAF ! Il va falloir que les riches deviennent très pauvres et que la France soit complètement ruinée pour que ça s'arrête !

http://www.caf.fr/ma-caf/caf-du-loir-et-cher/solidarite-et-insertion/une-aide-financiere-ponctuelle-et-exceptionnelle

Voir les commentaires

La proie préférée des délinquants...

Samedi 29 décembre 2012629/12/Déc/201223:19

Le conducteur a refusé de souffler pour contrôler son alcoolémie avant de casser le nez d'un gendarme et de retourner le pouce d'un deuxième./Photo DDM, archives ()

Le conducteur a refusé de souffler pour contrôler son alcoolémie avant de casser le nez d'un gendarme et de retourner le pouce d'un deuxième./Photo DDM, archives

«Suis désolé. Je regrette profondément». La voix est douce, intonation regret. Assis dans la salle, pas sûr que deux gendarmes attachés à la brigade de Cugnaux apprécient. Le premier a le nez bleu et fracturé ; l'autre ne sait pas encore s'il ne va pas devoir passer entre les doigts des chirurgiens pour réparer son pouce tordu.

Mercredi soir à Cugnaux, Ali, 45 ans «a globalisé ses infractions habituelles» résume le président Lemoine, un œil sur son casier judiciaire. Ivre, il a refusé de souffler avant de passer aux coups, puis aux injures une fois ramené dans les locaux de la brigade (lire notre édition d'hier).

«Et comme à chaque fois dans ce genre de circonstances, le lendemain, on ne se souvient de rien», note, pas vraiment dupe, le président. «D'ailleurs vous avez dit : Je ne me souviens de rien mais j'espère que je ne les ai pas loupés !»

Pas très à l'aise, le conducteur en récidive s'enfonce un peu plus en écoutant Me Joëlle Glock. L'avocate, qui défend les gendarmes blessés, cite le père d'Albert Camus : «Un homme, ça s'empêche. Et oui. Un homme ça s'empêche de boire, ça s'empêche d'injurier, ça s'empêche de frapper !» Les mots sont durs à l'égard du prévenu. «Après les gendarmes, il a insulté, infirmIer et aide soignant à l'hôpital et a encore trouvé le moyen d'ironiser le lendemain ; ça suffit !» Avant l'expertise des blessés, elle réclame une provision.

Le procureur Raymond conserve un ton très critique et réclame un séjour en prison pour ce conducteur en récidive. «Pour l'alcool au volant, les violences, les outrages !»

Comment éviter les douze mois de détention, même assortie de quatre mois avec sursis ? Me Anne-Sophie Bellaiche ne néglige rien : les questions de droit - «Quelles sont les infractions routières ? Il était arrêté !» - comme le fond, l'alcool, qui revient tel un épouvantail dans tous les soucis rencontrés par cet employé territorial. Ses efforts ont évité à Ali un trop long séjour à Seysses : il a été condamné à douze mois de prison, dont dix avec sursis et mise à l'épreuve avec obligation de soigner son appétence pour l'alcool.

http://www.ladepeche.fr

Voir les commentaires

Voeux de Marine Le Pen...

Voir les commentaires

France : Enquête - des écoles coraniques pour le jihad

France : des écoles coraniques pour le jihad –

Enquête.

Classé dans: antisémitisme,Christianophobie,Eurabia,France,Islam,VIDEOS |


0

L’enquête à laquelle s’est livré Serge S. est effrayante. Pourtant, elle ne surprendra que ceux qui ne veulent pas entendre :

 

Lorsque la porte s’ouvra sur l’antichambre de la salle de prière, je ne savais pas très bien où tout cela allait me mener, mais l’impression que j’ai ressenti m’était inconnue. J’ai pourtant vu pas mal de choses et je ne me laisse généralement pas facilement surprendre…

 

C’est au début du mois de septembre que Mathieu me parla de ce rapport, ce mystérieux et inquiétant rapport, ce terrible et consternant rapport des Renseignements Généraux : il y aurait plus de 600 enfants en France qui, en âge d’être scolarisés, suivent un enseignement dans une madrasa clandestine. L’effroi me gagna quand j’appris que ce chiffre, déjà sous-évalué à l’époque, datait de 2006 !

 

Une madrasa clandestine est un lieu de mort. Mort de l’esprit, mort de l’âme, mort de l’intelligence, mort de la conscience, mort de la raison.

Une madrasa clandestine n’est pas une école musulmane au sens des écoles confessionnelles privées, c’est un endroit échappant à tout contrôle extérieur, et qui n’a pour seul et unique programme scolaire, un livre aux enseignements galvaudés et détournés pour insuffler la haine la plus profonde de l’autre.

Les cibles, clairement identifiées, sont des esprits jeunes, malléables, corvéables, dont le seul effort qui leurs est demandé est d’apprendre par cœur, encore et encore, des versets sans génie, écrits un berger inculte, plagiant et déformant à volonté ce que l’humanité avait produit de meilleur en matière de spiritualité, la culture judéo-chrétienne monothéiste.

 

Mon unique objectif était alors d’aller à la rencontre de ces enfants.

 

Fort de ma raison, jamais je n’aurais cru, mètre après mètre, pas après pas, remonter le couloir du temps. Le temps, celui qui forge l’humanité. Pourquoi suis-je en train de ressentir cette sensation contre nature d’aller à l’encontre de sa vague, de son courant.

J’avais pris soin de me fondre dans le paysage. Ma barbe, si typiquement méditerranéenne, n’avait rien à envier à celle de mes voisins, et finissait de donner de la crédibilité au personnage que je m’étais forgé.

En trainant vers la porte de Clignancourt, dans un café berbère, je rencontrais R. autour d’un thé à la menthe. Dans un climat de convivialité orientale, nous échangeâmes alors de multiples vues sur tout et n’importe quoi, la politique, la religion. Immédiatement, R. m’accueillit d’un grand sourire, m’enivrant de paroles de paix et de bénédiction, un voile mystique et protecteur tentait de m’envelopper de son côté moelleux.

La religion.

Elle tenait une place centrale dans la vie de R. et de ses amis. Elle dictait la plupart de leurs actes et de leurs pensées, elle s’immisçait dans tous les aspects de leur vie quotidienne, du plus intime au plus général. C’était à la fois leur mère, leur femme et leur maitresse.

Petit à petit je pénétrais l’intimité de ce cercle, en distillant mon propre rapport supposé à la femme convoitée. J’avouais mon ignorance sur des aspects pourtant basique de la foi musulmane, et, très vite, on m’identifia à un musulman perdu qui recherche ses racines dans la foi religieuse.

A partir de ce moment tous firent assaut d’attention pour avoir l’honneur de me ramener dans le chemin d’Allah, les uns me citant versets et hadiths adéquats, les autres puisant dans les exemples, qui se voulaient évident, de la vie quotidienne, la preuve de la bonté et de la miséricorde d’Allah et de son prophète Mohamed.

Très vite ils entreprirent de dresser de moi un portrait global, état civil, famille, origine, situation matrimoniale, enfants. Il s’agissait aussi de connaitre mes buts, mes aspirations, mon plan de carrière en quelques sortes, dans le service d’Allah.

Je ressentis très vite l’impression de passer un entretien d’embauche.

Je ne mis pas trop de temps à comprendre quel était le poste à pourvoir : un poste à la rémunération hors norme, la compassion et l’amour d’Allah qui me choisira comme un de ses fidèles serviteurs… pour peu que je me plie à ses exigences.

Et il se trouve que mes nouveaux camarades connaissaient fort bien les personnes par qui Allah, dans sa grande sagesse, transmettait les messages qu’il destine à chacun. Il ne tenait qu’à moi d’aller vers eux en confiance, car on m’assurait que c’était des gens à la grande sagesse. A ce stade, et bien que je sois envahi d’images inquiétantes et persistantes, j’acceptais de les suivre afin de voir si j’avais une chance de trouver ce que je venais chercher.

Les enfants.

Je me dirigeais pieds nus dans un couloir ou mes « guides » m’ouvraient la voie, pour voir ces nouveaux Gabriel.
 

Je me doutais que j’allais devoir subir un moment de tentative d’endoctrinement hors norme, je me voyais prêcheur, ou kamikaze, je me voyais haranguer ou exploser, mais c’était sans compter le formidable sens de l’organisation et la parfaite maitrise des moyens de communications de mes nouveaux et pileux amis. C’est dans un petit salon sombre meublé de coussin et de tapis de prière, que l’on m’invita à m’asseoir autour d’une table basse.

Deux nouveaux interlocuteurs se trouvaient là. Un jeune aux yeux de chasseur pour qui j’avais l’impression d’être un (gros) gibier, et un homme plus âgé, dont la barbe et l’allure générale dissuadait le plus perspicace de lui donner un âge sans risque de se tromper à 3 décennies près. L’homme plus âgé, le Sage, me fixa lentement avec les yeux plein de tendresse de celui qui sait, ce regard doux du gourou aimant, avant d’envoyer à la mort ses disciples lobotomisés.

Nous nous salamalekoumons avec insistance et force souhaits, le thé fut servi, et l’ambiance conviviale, presque amicale qui s’était instaurée se changea en pesanteur mystique et artificielle.

Le discours, monologue décoché sans souffle mais non sans talent, avait clairement pour but d’assommer l’auditoire et de lui ôter toute volonté de formuler la moindre objection. Il était clair que rien de ce qui était dit ne pouvait se négocier. Nous critiquâmes alors de concert, la société, l’islamophobie et la haine du prophète, les gouvernements mécréants arabes, le scandale palestinien et finissions par former un vœux appuyé à la mort d’Israël, Inch’Allah (si Dieu veut), même si jusqu’à présent Allah n’a pas eu l’air de le vouloir.

 

Le vieux Sage est un homme bon, la preuve en est qu’il voue une passion aux enfants, à leur éducation, mon CV mentionnait deux garçons de 6 et 8 ans, un peu frondeur, un peu bagarreur, ils m’inquiétaient mais je gérais. Le vieux Sage aime les enfants et il sait comment les rendre meilleurs. Il a une méthode d’éducation formidable où le respect et l’obéissance est au centre du dispositif pédagogique, qui privilégie aussi le travail de mémoire et la diction.

 

Les enfants de son établissement sont invités à se calmer dans une ambiance fraternelle, où le seul professeur est absent mais si présent, où le seul professeur est mort il y a 1360 ans (à quelque chose près), mais dont la voix résonne encore à l’oreille de millions de disciples.

Le programme scolaire est simple : apprendre par cœur, toujours, chaque jour, la moindre phrase, le moindre mot, la moindre lettre de cette parole divine, soufflée par un ange dans l’oreille du prophète au cours d’une longue nuit étoilée dans le désert d’Arabie.

Pas de mathématiques, pas de langues autres que l’arabe, pas d’histoire, pas de géographie. Seul l’arabe a vocation à unir le monde, puisque c’est en cette langue qu’Allah a parlé à Mohamed. L’histoire ?, à quoi bon, puisque seule celle que décrit le Coran est véridique. La géographie ?, pourquoi faire, puisque c’est le monde dans sa totalité qui est appelé à devenir musulman.

 

Une fois cela dit, l’horreur est loin d’avoir atteint son comble.

 

Au fur et à mesure que le vieil homme parlait, qu’il apparaissait moins vieux et plus hideux, me revenaient en mémoire ces images affligeantes de madrasa pakistanaise où des centaines de gosses, ayant abandonné tout libre arbitre, servent de jouets à une clique d’islamistes pervers et morbides, dont le seul objectif est de faire de ces gosses des bombes humaines, tant sur un plan philosophique que sur un plan militaire.

La gangrène se serait, à entendre le vieil homme, répandue jusqu’en région parisienne. Sa fierté – mon cauchemar – prenait forme, tandis qu’un sourire illuminait son visage de dément sanguinaire à la pensée de l’œuvre qu’il accomplissait. Muter d’innocents enfants à qui la vie ouvrait les bras, en bombes humaines élevées dans le culte de la mort.

L’effroi me gagna en imaginant le destin de ces fils que je m’étais inventé, condamnés à devenir des objets de morts. Manipulés, mes fils seraient voués à l’aube de leur vie à assouvir l’insatiable désir de haine de psychopathes pour qui Dieu est une excuse plus qu’une passion.

En reprenant mes esprits, je demandais à voir la salle ou les « cours » étaient dispensés, et évaluer le nombre d’enfants présents. Il me fut opposé un refus ferme et impoli, attirant sur moi la suspicion.

Je n’eus plus que le culot, pour me sortir de ce mauvais pas, de prétendre que jamais je ne laisserais mes enfants dans un endroit que je n’ai pas inspecté avant.

L’homme chasseur pris alors le relais avec des airs dont ils ne cherchaient même pas à masquer la teneur menaçante. L’hostilité se renforça encore quand pris dans la dispute, le ton monta et attira à nous R. et ses camarades.

Je fus rapidement encerclé par la petite troupe et senti alors un besoin impérieux de changer d’air. Le vieil homme disparut, abandonnant à la violence de la dispute le discours aux accents si doux, séducteur et vicieux, sur le bonheur des enfants qui vont à la rencontre du prophète.

Mon souci principal était maintenant de sortir de ce guêpier avec un minimum de violence. Vu le rapport de force, pour tout dire, je ne voyais pas trop de solutions. L’option de la frappe préventive ne me semblait pas sans danger, je tentais une négociation ou les « woulah » se mêlaient à mes « Inch’Allah », ce qui finit par agir comme relaxant sur leurs cerveaux malades.

Petit à petit, je me retrouvais par petits pas successifs dans la salle de prière. Ma chance fut qu’avec cinq prières par jour, on n’est jamais loin de la suivante, ce qui ne manqua pas de se passer. Je proposais donc que nous nous mettions à prier, et avouait immédiatement que je n’excellais pas dans l’exercice.

Le chasseur me prit donc en main et m’indiqua rituel et paroles de la prière. Je fis de mon mieux pour observer les consignes, et surtout pour respirer et profiter de l’aubaine. Je décidais que dès la fin de la prière je saisirais la première occasion pour m’éclipser.

Cet instant de communion avec Dieu rendit mes interlocuteurs moins agressifs, et nous pûmes deviser quelques minutes encore sur les bienfaits de l’enseignement de Dieu aux enfants, avant que je ne disparaisse dans le méandre des rues de cette triste et morne cité de la banlieue nord de Paris.

Le constat que je fis de cette immersion : une fois encore l’islam radical pousse ses pions, et s’il est vrai que je n’ai pas pu voir les enfants dans la salle de cours, le Sage m’a annoncé qu’ils étaient 32. 32 enfants dans un seul quartier d’une banlieue banale, 32 enfants fanatisés, conditionnés, transformés en bombes humaines potentielles par la faute d’un embrigadement contre nature.

32 enfants à qui on apprend que le prophète attend que l’on se sacrifie pour lui en semant la mort autour de soi.

32 enfants que le République a abandonné à leur sort misérable et sur lesquels fleuriront des théories racistes.

Combien sont-ils réellement, ces gosses qui au lieu d’aller à l’école de la République, sont séquestrés au fond de mosquées sordides, où on leur apprend qu’ils sont les envoyés de Dieu, avec pour charge de punir les mécréants ?

Combien sont-ils, ces enfants, sachant qu’il existe sept cent cinquante cités sensibles en France, que le chasseur lui-même a prétendu que dans sa cité, il y a deux madrasas ?

 

Que penser de l’immobilisme des gouvernements successifs, alors que le signal d’alarme est tiré depuis six ans ?

 

Et que penser de ces médias muets devant le phénomène, qui invoqueront surement le souci de ne pas nourrir l’islamophobie, eux qui par la diffusion de nouvelles trafiquées, n’ont jamais craint d’attiser l’antisémitisme.

 

Dans dix ans circuleront en France des milliers de gamins élevés à l’école de la haine, de l’antisémitisme et du terrorisme.

 

Des gamins qui seront en âge de porter et de se servir d’armes de guerre, et qui n’auront alors qu’une envie : égaler et surpasser les Merah et autres Sydney Roy.

Je n’aurais eu qu’un regret, celui de ne pas être parvenu à pénétrer dans cette foutue salle de cours, et voir de mes yeux la preuve du carnage qui se prépare.

 

Ce que j’ai vu et ce que j’ai entendu est déjà de nature

à me glacer le sang.

© Serge S.

 

Sur un forum musulman (2), il y a un an, une jeune éducatrice laissait le message suivant :

 

J’ai une de mes bénévoles qui s’occupe d’un petit minot de 8 ans. Il va à l’école coranique.

Jusque la aucun problème, c’est même super je trouve! Mais bon je me méfie de plus en plus de ce qu’on leur inculpe.. parce que le problème c’est que maintenant le petit, il refuse d’apprendre l’histoire car selon lui tout est faux !

exemple : quand il parle des autres religions, juive, christianisme ECT il dit qu’elle n’existe pas!!!!

Pour lui maintenant, tout ceux qui sont pas musulman iront en enfer, il a même dit a la bénévole qu’elle irait en enfer, et a chaque fois qu’il voit un non musulman il lui dit.

Bien sur elle ne l’a pas mal pris tout comme moi je trouve ça hyper touchant, surtout que c’est un enfant et il comprendra quand il sera plus grand qu’il y a d’autres religions. Ma bénévole se maquille un peu, et il lui dit tu devrais pas te maquiller c’est interdit et c’est pas bien pour une femme.

Mais avant d’aller a l’école coranique, tout allait bien, il n’avait pas cette vision du monde mais depuis, il a des propos à l’école qui choque un peu son maître.

-

Selon les estimations de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (3), en France, 35 000 enfants fréquentent une école coranique, où une fille sur deux porte le foulard. On y récite le coran, et on apprend les « bons comportements » et les « relations humaines » selon les paroles et les faits du prophète de l’islam, Mohammed.

-

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.leblogdeserge.com/france-1/l-inexorable-marche-vers-la-haine/

(2) http://www.dziriya.net/forums/sujet-islam.php?p=142782&l=1&topic=tendance-de-l-ecole-coranique-en-france
(3) http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/A-Argenteuil-une-ecole-pour-former-des-musulmans-et-citoyens-_NG_-2012-03-13-777919

Voir les commentaires

Voitures brûlées : la triche organisée...

Exclusif : chiffre des voitures brûlées, une triche organisée

Classé dans: Présidence Hollande,Société |
Villefranche ce matin

Villefranche ce matin

Manuel Valls a promis de dévoiler le nombre de voitures brûlées dans la nuit du 31 décembre, mais une fraude massive a été organisée : un peu partout en France, des « jeunes » qui n’ont aucun respect pour les règles, ont commencé avant le coup d’envoi officiel :

  • A Villefranche, 2 voitures ont été incendiées ce matin dans le quartier de Belleroche.
  • A Montbard, 3 voitures ont été incendiées hier matin à 7h00.
  • A Nantes, 5 voitures ont été incendiées la nuit dernière dans les quartiers nord, au Vieux-Doulon, aux Dervallières, et à Mellinet à Nantes.
  • A Caen, 1 voiture a été incendiée au Chemin Vert au cours de la nuit de mardi à mercredi, et le feu a gagné 2 autres voitures.
  • Dans la petite ville d’Hesdin (Nord) (à peine 2 500 habitants), 2 voitures ont été incendiées et de nombreuses vitrines ont été taguées
  • Les pompiers sont intervenu jeudi matin vers 2 h 15, rue Ernest-Renan, à Chenôve, où 2 voitures venaient d’être incendiées.
  • Dans la nuit de lundi à mardi, les pompiers sont intervenus à Gollainville, sur la commune d’Orveau-Bellesauve, pour un incendie de véhicule.
  • 2 voitures ont brûlé à Dijon et Daix dans la nuit de vendredi.
  • A Vitrolles, un véhicule a pris feu au petit matin au Parc du Griffon, vers 5h50.
  • A Roiffieux 3 voitures ont été brûlées le 21 décembre.
  • Clermont-Ferrand : des violences et des voitures brûlées le 22 décembre.
  • Cholet : 4 voitures incendiées. Le 27 décembre, vers 5 h 30, plusieurs voitures ont été incendiées volontairement à proximité de la gare.
  • Nouzonville (Ardennes). Dans la nuit de samedi 22 décembre, 8 voitures ont été brûlées en deux heures.
  • La Guerche. 2 nouvelles voitures incendiées en ville dans la nuit de lundi à mardi.

Seconde source de fraude, toute aussi scandaleuse, plusieurs commissariats ont indiqué dans la presse régionale qu’ils ne communiqueront pas le nombre de voitures brûlées du nouvel an. C’est le cas de la police municipale de Vienne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>