Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les tournantes...

Au début des années 2000, la société française a découvert avec consternation que la montée constante de la délinquance ne se limitait pas aux seuls feux de voitures. Elle s'accompagnait de la banalisation de crimes particulièrement abjects que les médias allaient baptiser des "tournantes", reprenant le terme d'argot utilisés par les jeunes des cités pour désigner des viols collectifs.

Le viol collectif, certes, n'est pas en soi une nouveauté et aucun peuple n'en a le monopole, mais ce qui allait particulièrement choquer les Français, c'est à la fois sa banalisation, la jeunesse des criminels mais aussi leur parfaite indifférence et leur absence de remord vis-à-vis de leurs victimes, souvent des adolescentes ou des pré-adolescentes. Si la majorité des victimes de tournantes sont des françaises de souche, on en trouve dans tous les groupes ethniques et elles sont de toutes les couleurs de peau. Il convient de donc de préciser que dans les exemples cités ci-dessous, les victimes ne sont pas nécessairement de souche européenne.

 

Néanmoins, les liens entre l'immigration afro-maghrébine, la haine envers les Blancs - ou l'occident - et la recrudescence de ce type d'agressions est indéniable : des chiffres, des faits et des témoignages le confirme.Pendant plusieurs mois, entre 2001 et 2002, tandis que des crimes commis plusieurs années auparavant allaient passer devant les tribunaux, le compte rendu de ces agressions sexuelles allaient se faire en un crescendo de violence et de barbarie.

 

Avril 2001 - Viol de la cité des Eiders

La première affaire de tournante à faire son apparition dans les médias, au printemps 2001, est celle de la jeune Sabrina, une adolescente violée à deux reprises dans la cité des Eiders, dans le XIXème arrondissement de Paris. En 1993, la jeune fille est entraînée dans une cave de la cité par son petit ami Osmane, 19 ans, où elle a des rapports consentants avec lui. Le calvaire de Sabrina va commencer lorsque les copains du jeune homme vont se présenter à la porte du local et demander de pouvoir disposer d'elle. le jeune homme la laisse à la disposition de 14 jeunes de la cité. On retrouvera quinze préservatifs dans la cave.

Ce qui se produit ce soir là est le scénario type de la tournante, selon Me Bourles "la fille sort avec un garçon qui décide d'en faire profiter les copains. Les garçons peuvent avoir quatorze - quinze ans. Parfois la fille est encore plus jeune. Après coup, ils disent qu'elle était d'accord et que, de toute façon, elle couchait avec tout le monde."

 

C'est ce discours qui définie la victime comme une "lopsa" (salope) qu'on retrouve dans une des chansons du rappeur Pit Bacardi :

 

"Si j'étais femme... Est ce que j'accepterais de ken avec jacky / Pit le pote à Jacky / Ben-J le pote à Pit donc le pote à Jacky / avoir une bite comme logo ou être la go [salope] la plus Ken du coin / c'est sale comme un mec qui baise sa soeur / heureusement que je suis pas comme cette chienne qui aime se faire Ken / Qui pleure et s'plaind quand j'lui dit qui elle est..."

 

Un viol peut être commis sans violence. La pression psychologique exercée par un groupe, la peur de la violence agissant comme un mode de coercition peut amener une victime à ne pas résister aux exigences de ses agresseurs et à se soumettre à leurs ordres. Le comportement soumis dicté par la peur de la victime renforce alors les violeurs dans leur conviction que la victime est en réalité complice. Pour la victime, l'absence de résistance peut générer, par la suite, un intense sentiment de culpabilité qui peut s'avérer, à long terme, plus dommageable que le viol lui même, entraînant de graves séquelles psychologiques et affectives. Cette perception de la complicité de la victime est erronée : un viol, même si les actes sexuels ont été obtenus sans violence mais par la contrainte, est un viol.

Lorsqu'une jeune femme a été victime une première fois d'un viol collectif, elle a désormais une "réputation" qui la marque comme une cible aux yeux des jeunes de son quartier ou de sa cité et qui en font la cible d'agressions ultérieures. Elle est une "Go", une "taspé" une "lopsa" qui se fait "Ken" et si elle parle, elle devient une "lanceba". Pourtant, la jeune Sabrina va surmonter sa honte et , brisant la loi du silence, elle va porter plainte. Cet acte courageux va s'avérer sans résultat car plusieurs violeurs vont être remis en liberté, ce qui va augmenter leur sentiment de pouvoir agir en toute impunité.

 

Le 3 septembre 1994, alors qu'elle vit sous la surveillance constante de ses proches, trois jeunes repèrent Sabrina dans un bus alors qu'elle se rend Porte de la Villette pour faire des courses. Ils battent rapidement le rappel de leurs amis puis abordent l'adolescente. Un des violeurs lui annonce qu'elle va "regretter d'avoir porté plainte"puis ils l'entraînent à nouveau dans une cave d'immeuble. Deux garçon la déshabille puis pendant plusieurs heures, elle sera victime de sévices sexuels infligés par, entre autres, Djokre, Sekou, Bouzid, Bakari, Djamel, Boubou, Aziz, Ladji, Vergolino, Mostépha et Hacène.

 

Il faudra attendre sept ans pour que les violeurs, dénoncés et identifiés par la victime, comparaissent devant la justice. Le jour du procès, Ils arrivent décontractés au tribunal et se serrent la main. L'affaire est présentée dans la presse comme un modèle du genre. La jeune femme est secondée par Me Cathrine Perelmutter et l'association "Enfance et partage" qui a décidé le jour précédent de s'associer à sa plainte. Sophie Decis, une juriste, explique qu' "il faut marquer le coup, montrer que les associations, elles aussi, sont présentes. Dans les cités, il existe des codes qu'on ne connaît pas, des rituels qui nous échappent."

 

Question: faut-il vraiment se soucier des codes et des rituels des cités pour savoir que le viol est condamnable ?

 

Pourtant, en dépit de cette mobilisation et d'une certaine effervescence médiatique autour du cas de Sabrina, l'intérêt pour le procès tombe brusquement. Le lendemain du procès, seuls deux petits entrefilets, l'un dans le Figaro et l'autre dans le Parisien du 28 avril 2001, signalent le verdict. Ainsi, Le Figaro se borne-t-il à signaler:

 

"indulgence pour les violeurs - les onze voyous accusés de deux viols collectifs, dont avait été victime une jeune fille de 14 ans, ont été condamnés hier, par la cour des mineurs de Paris, à des peines de prison modérées de quatre à cinq ans, en grande partie assorties de sursis. La cour a suivi l'avocat général qui avait requis des peines de prisons n'obligeant pas les jeunes violeurs à retourner en prison. Les faits remontent à 1993 et s'étaient déroulés dans les caves d'une cité du XIXeme."

 

En d'autres termes, le procès où il fallait "marquer le coup" a fait long feu. Les violeurs de la jeune Sabrina sont entrés libres au tribunal et en ressortent libres.

 

 

Voir les commentaires

Au-delà des Alizés...

    0827.gif

 

Je nageais entre des eaux frelatées

Quand le chalutier m’a croisée ;

Surpris, les Matafs, m’ont saluée

En me convainquant de me raconter

 

Je plonge toujours en apnée

Pour scruter les abysses de ma vie ;

Je côtoie requins et araignées,

Ainsi que des monstres tout gris

 

Dans des grands fonds glacés

Murissent mes intimes visions

Et, assise face à la Méditerranée,

Je parachève mes réflexions

 

Perspectives et observations

Sont les clefs de ma persévérance ;

Je stagne parfois dans l’illusion

D’une vague de reconnaissance…

 

Les Matafs, m’ont appréhendée

Aux abords d’une terre isolée ;

Moitié sirène, moitié vertébré,

Je naviguais sur un rafiot brisé

 

J’en ai essuyé des tempêtes

Sous les quarantièmes rugissants !

D’écorce, vulnérable et fluette,

J’ai refait surface en tonitruant !

 

Emportée par la force des courants,

Des lames de fond m’ont entraînée ;

M’arrachant des tentacules du néant

Désiré des Alizés, m’aura sauvée !

 

Je flottais inanimée dans la houle

Et la tourmente des vents du Sud ;

Des Dauphins, sont arrivés en foule,

Pour m’offrir amour et sollicitude

 

Dans les éléments déchainés

Je me suis soudain, revitalisée ;

Les Matafs, m’ont alors assuré

Que l’ordi, ne m’avait pas quitté !!

 

C’est un rêve qui m’aura emportée

Au-delà des Alizés…

 

 

 

 

Voir les commentaires

Certains français sont lucides !!

CHRISTIANE DAILLY, BLOGUEUSE (PARIS)

A signé le 31-10-2011

Si vous avez des enfants, ne pensez pas qu'à vous ! Imaginez-les dans trente ans. Si vous persistez à ne pas réagir, vos filles vivront sous les lois de la Charia ; elles seront privées, comme en Aghganistan, de leurs droits les plus élémentaires !!! La France et l'Europe vivront sous le joug de l'islam ; ce qui veut dire, au Moyen Age...

arlette m. (dudelange/Luxembourg)

A signé le 25-10-2011

En effet ; combien de temps encore allez-vous fermer les yeux??????

bernard b. (tremblay en france)

A signé le 25-10-2011
Il faut que nos enfants et nos petits enfants ( filles ) ne soit jamais soumis à la loi de la charia.

Anais D. (Bernes S/oise)

A signé le 23-10-2011

" C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! "


Conversation entre De Gaulle et Alain Peyrefitte le 5 mars 1959

nathalie m. (sadirac)

A signé le 22-10-2011

nous courrons effectivement un grave danger, ils nous attendent avec les urnes. quand ils seront assez nombreux, les têtes vont arriver, ils n'attendent que ça.

il y a l'insécurité, mais je pense que c'est plutôt les jeunes qui font la loi. ce n'est pas normal, le problème c'est qu'on laisse faire et qu'on fait du chiffre a coté avec le français moyen.

dans d'autres quartiers c'est la charia,on en est qu'au début. on a pas envie que ça s'emplifie, on a pas envie de devenir un pays musulman. on est a moitié musulman a l'heure actuelle, seul un partit se propose de faire quelque chose.

georges j., retraité (le pradet)

A signé le 20-10-2011

battons nous pour se faire entendre ras le bol de voir,le laxisme de nos politiques

l'avenir m'inquiete surtout pour nos petits enfants

 

 

nathalie p., assistante administrative (rambouillet)

A signé le 13-07-2011

pauvre france, que de gâchis. Chaque jour on n'entend plus que des faits de violence (du moins quand on s'y intéresse, sur les sites qui veulent bien en parler parce qu'il ne faut pas compter sur les médias collabos pour nous ouvrir les yeux), la haine de cette secte qu'on appelle islam à travers le monde (tuerie des chrétiens, haine des mécréants, à savoir les blancs, anti démocratie, guerre ...). L'europe en a marre mais trop peu d'européens sont informés de ces dérives.

brigitte g., cotorep invalidité (armissan)

A signé le 13-04-2011

1 jean chapitre 4 verset 1(bible en ligne

vous reconnaîtrez les faux prophétes à ceux ci ,ils ne viendront pas au nom du fils christ jésus,c'est l'antichrist!!!

jean noel h. (vienne)

A signé le 05-04-2011

Enfin les francais bougent!!!

POUTINZEFF F. (PERCY)

A signé le 31-03-2011

Voulez vous définitivement avec de telles mesures provoquer un réveil Français tel que notre pays finira dans une guerre civile ethnique? Prenez en compte les souhaits des Français, sinon vous en serez responsables dans l'histoire !!!!!!!!!!

ELIANE L., RETRAITEE (MONTELIMAR)

A signé le 04-03-2011

Je pense qu il serait bien de se rappeler de l'explication du scorpion à la grenouille quand celle-ci lui demande pourquoi TU ME PIQUES ET ME PRENDS LA VIE, alors que je t'ai laissé monter sur mon dos, afin de t'aider à traverser la rivière, car sans moi à l 'heure actuelle, tu serais mort ? la réponse fut : " Je ne pouvait faire autrement CAR CELA FAIT PARTI DE MA NATURE !

L'Islam est le virus de notre Démocratie et de notre Laïcité. Toutes nos institutions sont contaminées, moribondes et exangues,.

Nous sommes victimes, de notre générosité, de notre sens du partage, de notre tolérance et de notre confiance envers une communauté qui ne nous on pas envahi avec les armes au poing, mais en rampant et affamée. Cette même communauté s'est comportée comme des "coucous". Aujourd'hui, ses membres, par leur nombre, jouent les héritiers de notre pays et les conquérants.

Il n'est pas trop tard pour récupérer l'héritage de notre beau pays. Nous ne trahirons pas nos enfants et nous ferons honneur à nos ascendants qui eux, n'ont pas hésité à verser leur sang car ils avaient confiance en nous.

JEAN M., FONCTIONNAIRE (GRENOBLE)

A signé le 27-02-2011

DEPUIS QU ILS SONT RENTRES S EST LE BORDEL ...........

patricia b. (MORZINE)

A signé le 11-02-2011

Le danger est bien présent en france, nous couront vers l'islamisation, je ne comprend pas qu'oi puisse fermer les yeux sur ça. Où est passé mon beau pays d'avant ? J'ai presque honte de dire que je suis française...

jean claude g., retraite (bezenet)

A signé le 07-02-2011

oui il faut arreter immediatement l islamisation de notre pays, les constructions de mosquees, remettre le porc dans les cantines ect ect.

marre de prendre notre pays pour une poubelle geante.

Michel M. (DEUIL LA BARRE)

A signé le 03-02-2011

Comme tous les peuples, nous avons droit à nos traditions, à notre droit, à notre civilisation. Nous exigeons l'arrêt de toutes mesures visant à islamiser notre France. Aucune excuse ne sera tolérée. Ceux qui ont laisser s'installer le nazisme ont dit "nous ne savions pas..." alors qu'il suffisait de lire "Mein Kampf" et de le prendre au sérieux. Personne ne pourra dire qu'il n'a pas lu le Coran ou qu'il ne l'aura pas pris au sérieux !Les musulmans affichent chaque jour leur intention de conquérir le monde.

Armand Hugues FISCHER, Retraité (Blois)

A signé le 03-02-2011

Pourquoi un nombre conséquent d'élus qui ont le pouvoir comme prérogative principale ont depuis très longtemps lâchement accepté l'inacceptable par l'implantation mortifère d'individus dont les attitudes provocatrices et le mépris semblent entretenus par le biais d'aides sociales suicidaires sans exigence de contre-parties, la couverture juridique d'une justice pour récidivistes-profiteurs vendue à des forces puissantes et inconnues, donc occultes, alors qu'il est patent que leur intégration aussi impossible qu'illusoire est rejetée ouvertement et ne se fera jamais. Non seulement ils nous pourrissent la vie mais de plus ils n'hésitent pas à rétorquer que nous n'avons qu'à déménager. Plus les mosquées : comment leur est venu ce besoin subit puisqu'en Afrique du Nord où j'ai vécu de nombreuses années on ne les y voyait jamais ! Troublant non ce besoin de lieux de ralliement sous prétexte de religion?
Alors, inconscience des élus ou connivence, voire complicité ? Trahison certaine en tous cas...

Marie H. (STRASBOURG)

A signé le 03-02-2011

Il nous faut un homme politique providentiel qui remette l'église au milieu du village et les mosquées en terre d'islam. Nous, les Français de souche, nous ne supporterons plus longtemps l'humiliation de subventionner l'installation, sur notre sol, d'individus obscurantistes qui vivent à nos crochets. Nous sommes les descendants des captifs en barbarie avant d'avoir été les colonisateurs. Tout a été dit à la décolonisation : chacun chez soi.

jeanine d. (EpinouzeRendez)

A signé le 02-02-2011

Rendez nous notre FRANCE svp !!!

Marchandise M. (Amiens)

A signé le 02-02-2011

Français , réveillez vous!!!

PATRICIA C., COMPTABLE (ABLON SUR SEINE)

A signé le 02-02-2011

SVP AU NOM DE NOS ANCETRES QUE L ON ARRETE CETTE ISLAMISATION IL EN VA DE NOTRE AVENIR AINSI DES ENFANTS ET PETITS ENFANTS. MESSIEURS ET MESDAMES DES AUX POUVOIRS NE FAITENT PAS LA POLITIQUE DE L AUTRUCHE NOTRE PEUPLE EST EN TRAIN D AGONIR AU NOM DE LA MONDIALISATION ET DE L ARGENT QUI EN RESULTE !

« Précédent1 2

Voir les commentaires

Extrait du livre de G. Faye

La colonisation de l’Europe

 

 

La colonisation de l'EuropeUn livre de Guillaume Faye expliquant les mécanismes politiques, sociologiques et financiers qui transforment l’Europe et la Civilisation Européenne en une terre d’Islam. Ce texte décrit en 9 chapitres remarquablement documentés les mécanismes ayant conduit la civilisation Européenne, forte et dominatrice, à s’effondrer sous les coups de boutoir de l’Islam. Il analyse avec lucidité et érudition les mécanismes implicites et explicites de cette décadence avant de présenter, dans un ultime chapitre une série de solutions audacieuses et novatrices. Suite à la publication de ce livre, l'auteur et l'éditeur ont été condamnés à une peine d'amende pour incitation à la haine raciale par la 17e chambre correctionnelle de Paris en novembre 2000.L'auteur démontre que plus que « d'immigration »; il faut parler de colonisation massive de peuplement de la part des peuples africains et asiatiques. Ceci, joint à la dénatalité organisée des peuples européens va faire, si rien ne change, que rapidement les Européens seront minoritaires en Europe. Leurs peuples et leur civilisation disparaîtront. Il démontre que l'Islam entreprend une conquête hostile de la France et de l'Europe, que la délinquance des « jeunes » n'est que la manifestation du début d'une guerre civile ethnique de conquête de territoires, que nous sommes envahis autant par les maternités que par les frontières poreuses. Tous ces faits sont tabous pour nos dirigeants et nos « intellectuels » qui organisent notre disparition. C'est un événement plus grave que toutes les pestes et les guerres qu'a connues l'Europe. L'auteur appelle à se préparer à la seule solution valable : la

« reconquista ».

Extraits :

 

Dans la vie, il faut reconnaître que certains problèmes n'ont pas de solution, sauf la crise, cette accoucheuse de l'histoire. Politique des ghettos, politique forcée de la mixité ethnique ? Des deux côtés, le cul-de-sac. Découragé, Gérard Dezempte, le maire RPR d'une commune de 8 500 habitants de l'Isère, Charvieu-Chavagneux, en proie à une criminalité afro-maghrébine croissante, déclarait à la presse en janvier 1999, avec une lucidité désabusée : « Si l'onveut lutter contre les ghettos, il faut changer de législation. Il faut adopter une notion de seuil de tolérance. Il y a aujourd'hui un déséquilibre des populations dans les quartiers. Et cela nous conduit progressivement vers la guerre civile ».

 

Pour la petite histoire, notons que le conseil municipal de Charvieu-Chavagneux avait voté, le 24 septembre 1998, l'organisation d'un référendum sur «le peuplement étranger des logements HLM », autrement dit leur peuplement afro-maghrébin. Le préfet a cassé la délibération comme illégale, malgré les 13 000 signatures d'une pétition populaire en faveur du référendum. C'est ça, la “démocratie moderne”. La guerre civile, selon le mot de Gérard Dezempte ? Pour sortir d'une impasse, il faut crever l'abcès. Les médications douces du docteur République ont fait long feu. On attend le chirurgien. Malheureusement, cette “ségrégation” n'est pas le fait d'une insuffisance de crédits de l'État (la “politique de la ville” coûte près de 20 milliards par an), mais s'explique parce que les Français de souche ne supportent pas de vivre dans des quartiers où la concentration afro-maghrébine est trop forte, du fait du comportement même de ces populations. Aucun volontarisme étatique n'y pourra rien ; l'intégration ne se décrète pas et ne se finance pas. C'est la logique des ghettos de Los Angeles, où aucun Coréen n'acceptera l'installation de Noirs dans son quartier. Mais l'État français n'a jamais admis les réalités ethniques, comme d'autres n'admettaient pas la rotondité de la Terre.

 

Parlant de “quartiers défavorisés” (pourtant irrigués par la manne financière des contribuables) le député Cardo explique : « La mixité sociale reste un voeu pieux.On ne modifiera pas les règles. Les logements sociaux qui restent libres se trouvent essentiellement dans les quartiers où la vie est difficile, où il y a de l'insécurité. et on ne fera pas revenir dans nos quartiers les gens qui en sont partis ». A-t-on réfléchi aux faits suivants ? Les Polonais, les Italiens, les Portugais, les Espagnols - voire même les Asiatiques - qui ont immigré massivement en France à partir des années soixante n'ont jamais eu besoin de coûteuses “politiques d'insertion” pour participer à la vie économique, pour s'insérer dans le tissu social, pour échapper à a délinquance. Avec les Africains et les Maghrébins, même une lourde assistance sociale ne parvient pas à les insérer, à les inciter à se prendre en charge. Il y a un problème. L'idéologie dominante ne peut évidemment pas admettre que la cause de cette impossible insertion n'est ni sociale, ni économique, ni financière, maisethnique.Si l'insertion des Afro-maghrébins ne fonctionne pas, ce n'est pas parce que la politique d'insertion est mauvaise, c'est parce que l'insertion même de ces populationsest consubstantiellement impossible. La distance ethno-culturelle entre ces populations et les Européens est beaucoup trop importante pour qu'une cohabitation paisible soit envisageable.

 

LE COMMUNAUTARISME ET LE FAVORITISME

D'ÉTAT ENVERS LES IMMIGRÉS

 

Dans un précédent paragraphe de ce chapitre, je m'élevais contre l'affirmation courante selon laquelle les Français et leur État centralisateur rechigneraient à reconnaître les “différences” des immigrés. Car malheureusement, les pouvoirs publics encouragent l'implantation de communautés ethniques allogènes avec toutes leurs coutumes. L'État a totalement abandonné l'idée d'unification “citoyenne” et républicaine, submergé par l'ampleur de la colonisation dé peuplement. Incapable de choisir la voie de l'expulsion, de lareconquista, incapable aussi d'intégrer et de franciser culturellement des populations qui ne le veulent pas, l'État, croyant avoir la paix, favorise à grands frais le communautarisme. Nous assistons à un véritable Munich ethno-culturel. Mais comme l'écrivait Ibn-Rush (Averroès) : « Celui qui recherche la paix à tout prix n'aura que la guerre. Celui qui ouvre les portes de sa ville à l'ennemi pour éviter le pillage et l'incendie sera pillé et incendié encore plus cruellement que s'il avait courageusement combattu pour se défendre ». Parmi le florilège de coûteuses mesures officielles pour encourager le communautarisme et favoriser l'implantation et l'expansion de communautés ethniques allogènes, en voici quelques-unes, parmi les plus voyantes, qui bénéficient, évidemment, en majorité à l'islam.

 

1) L'expulsion des jeunes filles voilées est très minoritaire et le Conseil d'État donne tort à cette pratique peu répandue mais très médiatisée. Letchador à l'école est encouragé par le pouvoir parisien. Seuls quelques proviseurs laïcards font de la résistance.

 

2) En dérogation complète des lois, les écoles coraniques(madhraza) où officient lestahlebbs qui n'enseignent pas les programmes français officiels sont autorisées dès que la proportion de musulmans dépasse 50% dans une agglomération. Elles se comptent aujourd'hui par centaines, et des milliers d'enfants, de plus en plus nombreux, ne fréquentent plus l'obligatoire et laïque “école républicaine”, par ailleurs en pleine décomposition. Ces écoles coraniques sont subventionnées (illégalement car elles ne respectent pas les programmes) alors qu'on n'autoriserait et ne subventionneraitpas d'autres écoles religieuses qui feraient de même.

 

3) Dans une centaine de communes de France, où les autochtones européens sont devenus minoritaires, les juges coraniques ont droit de cité et le Code civil n'est plus respecté. La polygamie est autorisée et les familles polygames touchent toutes les llocations familiales. L'État a donné instruction de fermer les yeux. Évidemment, un Européen de souche ne bénéficierait pas de ces largesses.

 

4) L'État, les Conseils régionaux et un grand nombre de municipalités participent financièrement à l'édification de mosquées ; on va même plus loin : à Strasbourg, la municipalité tente de mettre sur pied un “conseil musulman unifié” et 'apaiser les querelles entre les diverses organisations islamiques concurrentes. C'est formidable : on fait le travail à leur place. Le ministère de l'Intérieur et des Cultes, pourtant entre les mains de jacobins laïcards et anticléricaux, a réussi à faire voter (budget de 1998), sous divers chapitres répartis et quasi invisibles, un total de 1,3 milliard de francs en faveur de l'implantation de l'islam : mosquées, centres culturels, associations subventionnées, etc. Citons simplement cette remarque étonnée de Sembène Ndago, journaliste catholique auSoleil, le grand quotidien de Dakar : « En Europe, l'Arabie Saoudite,aidée par les gouvernements, financé l'édification de mosquées. Dans les pays musulmans, on ferme les églises, on ne les entretient pas ou on les interdit, ondécourage le culte. [...] On se pose des questions devant cette passivité de l'État français face à l'implantation de l'islam »(2/09/1998).

 

5) Si vous êtes Corse, Alsacien, Basque, Flamand ou Breton, vous aurez peu de chance d'obtenir une subvention pour une association culturelle, une école qui enseigne votre langue ou votre culture, une initiative qui enrichisse votre patrimoine ethnique européen (voir à ce propos le combat pour la reconnaissance des écolesDiwan en Bretagne) ; mais si vous êtes Chinois, Sri-Lankais, Malien et - surtout - Arabo-musulman, l'administration sera attentive à vos sollicitations financières, à Paris comme à Bruxelles. A Paris, les fêtes rituelles asiatiques, les journaux “communautaristes” sont en partie financés par les services de M. Tibéri. L'association des Auvergnats de Paris, comme celles des Basques ou des Bretons ne peuvent compter, elles, que sur leurspropres ressources. M. Tibéri, qui a sans doute oublié qu'il était Corse avant d'être RPR ou citoyen du monde, a refusé d'aider les associations d'enseignement de la langue corse. C'est subversif, vous comprenez ... En revanche, les centres d'enseignements de l'Arabe ont reçu en 1988 123 millions de Francs, afin de pouvoir dispenser un enseignement gratuit. A Paris, apprendre l'Arabe ou le Chinois, c'est gratuit. Apprendre le Néerlandais, l'Italien ou le Breton, c'est payant.

 

6) Un fait mineur mais significatif, un “détail parlant” comme on dit pour organiser une procession religieuse, une fête traditionnelle dans le domaine public, il faut une autorisation préfectorale. Sauf pour la prière musulmane sur la voie publique (sahlat) couramment pratiquée à Barbès, Villeurbanne, Roubaix, Créteil ou ailleurs.

 

7) L'Institut du Monde Arabe édifié par Jean Nouvel sur les bords de la Seine absorbe 7% du budget du ministère de la Culture. L'Arabie Saoudite concourt à boucler le budget de cette institution dont l'objectif avoué est l'arabisation et l'islamisation.

 

8) A France-Télévision, les émissions religieuses musulmanes vont probablement accroître leur volume horaire. Elles sont subventionnées.

 

9) Dans le domaine économique maintenant, il faut savoir, ce dont bien peu se doutent, que des milliers de petites ou de micro-entreprises tenues par des musulmans ou d'autres immigrés ne paient ni TVA, ni assedics, ni charges sociales. Parfois elles ne sont même pas déclarées du tout dans les registres de commerce. Il s'agit par exemple d'épiceries, de boucheries, d'abattage et de fourniture en gros de viande hallal,d'imprimeries, de fabriques de vêtements et de bijoux, d'importateurs de produits des pays d'origine, d'entreprises d'affichage, etc. Elles ne sont jamais contrôlées et jamais sanctionnées, surtout quand elles se situent dans les “quartiers sensibles”. L'État ne veut pas de vagues et croit acheter ainsi la paix sociale. Bien entendu, ces entreprises concurrencent férocement les entreprises françaises équivalentes durement contrôlées, fiscalisées et sanctionnées. Comment expliquer par exemple que, dans mains endroits, les petits commerçants alimentaires français ferment les uns après les autres alors que les épiceries arabes et les traiteurs chinois profilèrent (cas du XVe arrondissement de Paris) ? Pourtant, les commerçantsfrançais sont meilleurs et moins chers ! Tout simplement parce que ces derniers sont assommés de charges sociales et fiscales alors que les premiers s'en auto-exemptent sans craindre de sanctions. Les commerçants de bouche arabes vont jusqu'à faire travailler dans la boutique des enfants de 8 ans, en toute impunité, ce qui relève pourtant de la correctionnelle, et obtiennent des autorisations d'ouverture nocturne refusées aux autres. Autre fait connu mais tû : dans les quartiers sensibles, les jeunes Afro- maghrébins qui roulent - par quel miracle ? - dans de coûteuses berlines de provenance douteuse ne sont jamais contrôlés et ne se voient jamais infliger de contraventions. La police a ordre de fermer les yeux “pour éviter les incidents”. Au total, en 1998, on peut estimer, toutes interventions confondues, à 10 milliards de francs (en provenance de l'État ou des instances décentralisées) l'aide pportée au “communautarisme” arabo-musulman, sous ses formes civiles ou religieuses. On appelle les immigrés “populations défavorisées”, alors qu'ils bénéficient de 4,5 fois plus d'aides que les populations autochtones (Bulletin de la FAS, août 1999, pages 87-88) aides à l'emploi, vacances gratuites, zones franches dans les “cités”, emplois-jeunes. Ce sont des populations favorisées, privilégiées. On pourrait multiplier les exemples à l'infini. Les pouvoirs publics encouragent et financent sur vos deniers les ghettos ethniques extraeuropéens en expansion, leur culture ainsi que l'islamisation. La raison de ce favoritisme, de cette acceptation de dérogation aux lois est le résultat d'une politique de l'autruche. II s'agit d'éviter l'explosion ethnique et sociale. Mais on ne l'évitera pas : on l'encourage au contraire, par tous ces privilèges communautaristes, et on en accroîtra l'ampleur. Payer le voleur ne l'empêche pas de voler.

 

COMMENTAIRES DE CANNELLE :

Depuis la parution du livre de Guillaume Faye, "La Colonisation de l'Europe", en l'an 2 000, de l'eau a coulé sous les ponts... Onze années se sont écoulées sans que l'Etat prenne conscience de sa politique suicidaire. Un livre a refait surface : "Le Camp des Saints", écrit  par Jean Raspail et, qui a été réédité. Ce roman, est le reflet de la situation dramatique d'aujourd'hui et, de son incontournable issue. Les yeux hermétiquement fermés, les politiques de gauche comme de droite, ont choisi une seule tactique : celle de l'autruche ! Epicée d'un bouillon de trahison, de quelques gousses de lâcheté et de cupidité. C'est le bouillon de onze heures, auquel la France, ne survivra pas !!! Tout ce que dénonce G. Faye, par l'intermédiaire de son essai, est réel et largement prouvé. L'intégralité de son texte est plus que jamais d'actualité. J'ajouterais même, que les faits qui y sont cités, perdurent et se sont encore amplifiés. Les responsables de la mort programmée de notre pays, se planquent derrière le "politiquement corrects, les "associations antiracistes" qui pullulent sur tout notre territoire et les médias des journaux et audiovisuels aux discours nauséabonds, qui se font complices d'une conspiration, en mentant sciemment à leur compatriotes et en encourageant l'envahisseur à arriver à ses fins ! Les français, dont les parents ont contribué à la grandeur de ce pays, ainsi que tous ceux qui l'ont adopté, respecté et qui ont fini par l'aimer, se sentent - non sans raison - trahis dans leur chair et leur identité.

 

Les passe-droits, les faveurs et les monopoles attribués gracieusement aux immigrés d'origine afromaghrébine (en particulier), asiatique, etc.. ne sont pas accordées par hasard. Ces gens bénéficient de l'exclusivité du nabab. Ce qui a un coût !!! Cette générosité excessive et contre-nature, est voulue et a été mûrement réfléchie par tous les hommes de pouvoir, qui mènent notre pays à sa perte. Ces avantages sont distribués au mépris des droits les plus élémentaires des français d'origine européenne. Nos compatriotes ne peuvent prétendre qu'à la survie, alors que des individus venus d'ailleurs,  profitent, se bâfrent et s'enrichissent sur leur dos, tout en méprisant leur pays d'accueil. Tout cet argent, des milliards, sont gaspillés sans états d'âmes ni amertume.  Les travailleurs et les patrons  "franchouillards" devront payer jusqu'à une retraite bien méritée ! Une retraite de misère, puisque les caisses sont vides et, on ne pourra pas dire que l'on ne savait pas pourquoi  !  Privés de la liberté d'expression, vampirisés, ridiculisés,  les vrais habitants de ce pays, ont interdiction de se plaindre, de dénoncer, d'écrire... afin de dépeindre leur quotidien et d'exprimer leur sentiment d'injustice à l'encontre de tous ces traîne-savates, qui sont arrivés à nous coloniser, sans déclaration de guerre et sans armes. Du jamais vu ! Une vrai prouesse due à la bêtise et à l'absence d'objectivité des gouvernements successifs. Tout cela, pourquoi ?? Pour la paix sociale !! Mettez vous bien dans le crâne ceci : le loup est dans la bergerie !!! Et ce n'est pas toutes les concessions faites en sans nom et à notre très prisée et ridicule tolérance, qui changeront les choses. Nous stagnons dans la mouise et personne ne nous en sortira !!! Attendez que les "jeunes louveteaux" se réunissent en meute et qu'ils encerclent les villes... Ils sont patients. Ils attendent le moment venu. Car eux, contrairement à vous, n'oublient par leurs racines ! Ils n'oublieront jamais d'où ils viennent ! les indigènes ont de la mémoire... Leur religion, d'ailleurs, les incite à la haine, au meurtre et à la guerre !! Pour eux, il n'est pas question qu'ils s'intègrent à la société occidentale, puisqu'ils cultivent un ressentiment sans nom envers cette race, qu'ils rêvent d'éradiquer ; ce qui est le propre des vaincus ! Une question : Vous sentez-vous en sécurité dans ce pays ??? Si oui, vous vous trompez lourdement ! Car nous sommes cernés de part et d'autre par un adversaire sournois, dont l'unique objectif, est de nous soumettre et de nous exterminer !

 

Voir les commentaires

Liberté de parole : au pilori !!!!

Les Bourgeois Mauvaishommes :

Alain Finkielkraut, Richard Millet, Eric Zemmour, Robert Ménard

 
 

 


Il nous manque un Moliére, un Boulgakov, ou un Plaute. Car ça va sans dire que nous sommes tyranisés par une petite caste d'éditocrates qui, croyant posséder les subtilités du langage, se sentent non seulement investis d'une mission en plus de répéter le comportements outranciers et sectaires de certains jeunes faisant les choux gras d'une certaine presse de caniveau. Ces mêmes intellectuels jamais sortis de leurs devantures de salons dorés qui croient tout pouvoir expliquer à coups de maximes kantiennes, ou non...pardon, pas assez à droite...je reprends à coups de citations reactionnaires nauséeuses, autant que celles auxquelles se référent certains mouvements de gauche exprimant de vives sympathies pour l'islamisme. 

     

Alors voila si des parents nomment leurs enfants Djamila ou Mohammed, et que ces derniers composent la " troisième génération", alors c'est ni plus ni moins un acte de guerre, " un refus de donner son sang à la France". Oyez, oyez, pour ceux et celles qui porteraient des prénoms russophones: sachez que vous serez soupçonné d'être des espions à la solde d'un régîme soviétique. Nôtre Chanteclerc national, Monsieur Eric Zemmour, pousse la même chansonnette, quitte à se répéter tel un vieux disque rayé. J'ai eu un chien nommé Filou et pour autant que je sâche je n'éprouve aucune sympathie pour Al Capone ou vis-à-vis du Cartel de Medellin.

      

Idem pour Robert Menard lorsqu'il s'amuse à dérailler sur des sujets qu'il ne maîtrise pas forcément. Tout ça pour alimenter ces bouffonneries dignes des cours de récréations.

      

Parce que si il est vrai que le Pays de Moliére voit une partie de sa jeunesse souffrir de maux tels que l'illétrisme, ou l'analphabêtisme, alors il ne faut pas chercher d'où ça vient. Il suffit de constater qu'au nom d'un snobisme puéril parfumé de pseudo-élitisme certains s'éfforçent de jouer des numéros de Croisés, mélangeant ce genre de réflêxion provenant de la télévision poubelle à leurs si grandes références. Du coup, à force de nous jouer les martyrs, ils ne déclenchent non pas des polémiques intéressantes autour d'un sujet brûlant qui mérite d'être débattu, mais plutôt des conversations de commerces autour de leurs pauvres petits égos démesurés. 

      

Ces mêmes-là ne voient pas qu'ils sont les protagonistes d'une pièce de théâtre à l'intérieur de laquelle ils se ridiculisent constamment. En d'autres termes ils donnent du temps disponible à des cerveaux nourrits à la vinasse. Alors oui un Moliére et au plus vite. Assez de leurs turpitudes pseudo-existentielles, car les artistes dans nôtre histoire, du moins les vrais, viennent d'horizons différents qui ont pour coutûme de se révolter contre la sottise et la cuistrerie. Le rire intelligent plutôt que la Montée des Extrêmes!

En attendant tout un Peuple souffre. Par Peuple il faut entendre aussi bien les Français dont les ancêtres ont bâti la France, que ceux dont les parents ou les grands-parents sont venus sur nos Terre après avoir endurés des calvaires.

Voir les commentaires

Khadafi : circonstances troubles de sa mort...

La version officielle de la mort de Kadhafi

Les circonstances de la mort de Kadhafi restent troubles. Une première version officielle semblait expliquer la mort de l’ex-leader de la Libye par des échanges de tir. On ne peut que constater que c’est faux puisque les images de sa capture fleurissent sur internet.

Pendant que de nombreuses personnes ont fait valoir le danger de donner le pouvoir aux islamistes Libyens, l’évolution de la situation politique de la Libye a donné la preuve que les soupçons d’extrémisme étaient fondés.

La déclaration du nouveau pouvoir (ou CNT) qui prévoit l’instauration de la Chariah comme loi applicable aux Libyens semble déjà secondaire pour celui qui observe la lente diffusion de vidéos de la capture de Kadhafi.

Des scènes difficiles tournées par les islamistes eux-mêmes et de manière pas très prudente. Mais de nos jours, un portable avec caméra et YouTube suffisent à diffuser les réalités les plus choquantes.

Une première vidéo montre la manière dont les islamistes font agoniser Muammar Kadhafi tandis qu’une seconde (qui reste encore à authentifier) montre un rebelle sodomisant Kadhafi pendant son agonie.

William Friedman

 

Tags

Voir les commentaires

France : les catholiques sont persécutés !

Nîmes : des musulmans attaquent une procession catholique

 
- Immigration -
Non, cela ne s’est pas passé en Palestine, en Judée Samarie ou en Égypte, mais en France, à Nîmes, dans le Gard, département français. Le 5 octobre dernier, des musulmans ont attaqué, à coup de pierres, des chrétiens en procession.
 
 
 
Ce n’est pas un fait banal. C’est un pas de plus dans l’intolérance des musulmans à l’égard des autres religions pratiquées en France. On ne compte plus les nombreuses agressions contre les juifs et les chrétiens, contre les synagogues et les églises catholiques, parce qu’elles ne font plus la une des journaux de France.
 
Plus grave, encore, il semblerait que le silence des media, sur ces faits de plus en plus fréquents, soit une manière d’exonérer, voire de protéger, les musulmans de leurs actes racistes et antireligieux.
Devrons-nous attendre de subir des émeutes meurtrières comme elles font, aujourd’hui, l’actualité en Égypte pour que les Français prennent conscience du danger qui menace les fidèles non-musulmans ?
La communauté catholique des rapatriés d’Oran en a fait les frais ces jours derniers à Nîmes.
 
La réunion annuelle des anciens de la Joyeuse Union Don Bosco se déroule à Nîmes, au Sanctuaire de la vierge Notre Dame de Santa Cruz, bâti par les rapatriés d’Oran. (1)
Après une journée de recueillement et de retrouvailles, vers 19 heures, alors que les participants repartaient dans les autocars et véhicules particuliers, «les jeunes immigrés, arabes» de la cité, se mirent à lancer des pierres sur les véhicules qui descendaient du sanctuaire.
La police municipale dont le poste est situé dans ce quartier, a été immédiatement prévenue et les organisateurs de cette réunion ont dû mettre en place une déviation vers un autre itinéraire pour protéger des attaques sauvages, les occupants des véhicules qui continuaient de partir.
La Joyeuse Union Don Bosco et l’Amicale des Amis de Notre Dame de Santa Cruz ont saisi le Préfet de Région pour lui signaler ces actes racistes et antireligieux dont ils ont fait l’objet.
Quant à la presse, hormis un entrefilet honnête paru dans « la Provence », aucune mention n’a été faite des attaques « intifadiennes » (guerre des pierres) qui ont eu lieu à Nîmes contre la communauté religieuse chrétienne.
Nous vous tiendrons informés des suites données par les autorités de la région si celles-ci répondent.
(1) Dans cette cité qui regroupait, dès 1962, de nombreuses familles de rapatriés, la chapelle qui y a été construite accueille, encore aujourd’hui, les fidèles oranais lors des journées dédiées à la vierge de Santa Cruz dont le sanctuaire a été bâti un peu plus loin, sur les hauteurs. Mais, le maire de Nîmes ayant autorisé la construction d’une mosquée à quelques mètres, seulement, de la chapelle, il fallait s’attendre à des représailles, de la part des nouveaux occupants de la cité dont la tolérance n'est pas la qualité première.
Source :les petits Échos (Merci à André et Jean-Claude)
Rubriques : Crimes et délits, Immigration, Islamisation, Racisme-Antiracisme

Voir les commentaires

Economie : les 7 mesures de Marine

Marine LE PEN : 7 mesures immédiates pour faire 30 milliards d’économies par an

 
- Politique -
La crise de la dette dans la zone euro inquiète légitimement les Français. La perte de notre triple « A » serait une très mauvaise chose, parce-qu’elle alourdirait considérablement le coût de l’emprunt pour la France.
Marine Le Pen propose à moyen terme une réforme du système économique pour sortir la France de la crise et renouer avec la croissance et l’emploi. Une réforme qui se fonde sur des protections, un État fort et la fin programmée et concertée de l’expérience ratée de l’euro. Les vrais clés de la sortie de crise sont à ce niveau.
 

Mais à court terme, il faut sauver le triple « A » et agir en ce sens très vite pour réduire certaines dépenses scandaleuses, ce que l’UMP et le PS n’ont jamais voulu faire. Leurs politiques laxistes sont inefficaces et contre-productives, parce qu’elles s’en prennent sottement à des dépenses essentielles de la Nation, comme la sécurité, l’école, la santé ou la justice.

Sarkozy pour la France, et Hollande pour la Corrèze, département le plus endetté de France, sont les deux champions incontestés de la dette et des déficits.

Marine Le Pen s’engage au contraire dans son projet économique à supprimer immédiatement 7 dépenses aussi nocives que coûteuses :



À ces économies immédiates, qui représentent plus de 30 milliards d’euros par an, il faut ajouter la fin des plans de renflouement à répétition des pays victimes de l’euro : ils représentent déjà 60 milliards d’euros de dette française supplémentaire (dont contribution française au FMI).
Source :Front National (Merci à Catherine Ségurane)
Rubriques : Actualité, Économie, Politique

Voir les commentaires

Le cri de la triste réalité

Serge de Beketch (journaliste et écrivain)

 

Je suis islamo-négatif.
Je ne suis pas islamophobe, je ne suis pas hostile à
l’islam, je ne suis pas en guerre contre l’islam.

 

Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en
fous radicalement. Tant qu’il reste dans ses terres.
Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je
n’en veux pas. Un point c’est tout. Je suis islamonégatif.

 

Je nie le droit de l’islam à prospérer en
France. Je nie que l’islam soit une religion.
C’est un totalitarisme comme l’indique son nom qui
signifie “soumission” et, comme tel, il est du droit de
tout homme libre de s’y opposer de toutes ses
forces et par tous les moyens.

 

Je nie que l’islam ait rien de commun avec la
civilisation européenne et encore moins avec la
civilisation française. Il lui est en tous points
étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses moeurs.

Je nie que l’islam ait jamais rien apporté à la France.

Aucun chef-d’oeuvre littéraire, musical,
architectural, pictural ou sculptural. Rien.
Pas un écrivain n’a publié “Le génie de l’islam”. Nulle mosquée ne s’élève comparable à
Chartres. On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain, et pour
cause, un Real del Sarte islamiste.

 

Je nie que l’islam appartienne au patrimoine de la France.

Il n’a rien laissé, rien créé, rien fait
pour la France.
Aucune oeuvre d’art, on l’a vu. Aucune oeuvre de charité non plus.
Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative.
Où sont les “petits frères des pauvres” qui appliqueraient en France ce “quatrième piller de
l’islam” ( la Zakkat. En français : l’aumône que l’on traduit abusivement par la Charité) ?
Où est l’imam dont la personnalité et l’oeuvre pourraient se comparer à celles de saint Vincent
de Paul ?
Quelle fatwa a jamais fait pour les pauvres, les malades, les vieillards ou les enfants de France
le millième de ce que font depuis des siècles les religieuses hospitalières, soignantes ou
enseignantes ?

 

Je nie l’influence de l’islam sur notre histoire intime. Pas un dicton, pas une coutume, pas un
mot, pas un geste, qui exprime, dans le comportement des Français, dans leurs références,
dans leur imaginaire, dans leurs souvenirs, dans les chansons, les comptines, les fables de leur
enfance, le moindre lien avec l’islam.
Aucune oeuvre de progrès, enfin.
On nous rebat les oreilles avec l’apport de l’islam en matière de mathématiques, de géométrie,
d’algèbre, d’astronomie, de médecine, de philosophie.( ils ont été les récepteurs de quelquesuns
de ces savoirs et leurs vecteurs: il y a loin de là à l'invention qu'on veut leur imputer!
Mais c’est se foutre du monde ! Où sont, dans l’histoire de l’intelligence française les savants,
les penseurs, les philosophes musulmans. Où sont les Pasteur, les Curie, les Pascal
islamistes?
Et que l’on ne prétende pas que cette absence s’expliquerait par le magistère de l’Eglise qui
aurait fait obstacle à l’éclosion du génie créateur, scientifique, artistique de l’islam dans les bras
de sa Fille aînée.
Ou alors que l’on explique comment tant d’écrivains, de penseurs, de philosophes, de
musiciens, de peintres, de sculpteurs juifs ont pu prospérer en dépit de cet obscurantisme.

La vérité c’est que l’islam n’a rien à faire chez nous parce qu’il n’a jamais rien fait chez nous.

 

La déclaration de Chirac selon qui « les racines de l’Europe (donc de la France) sont aussi
musulmane que chrétiennes » est un propos imbécile.
Parce que l’esprit de soumission est à l’opposé même du génie français. Parce que la notion de
patrie est contraire à l’Ouma, loi islamique qui nie la nation.
Parce que les politiciens renégats qui oeuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et
à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixantetrois
ans, se résignèrent à la Collaboration.

Ceux qui, aujourd’hui, accablent de leurs injures le Maréchal Pétain et le Président Laval, font
bien pire.
La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que ni le Maréchal
Pétain ni le Président Laval, n’ont jamais invité les envahisseurs.
Chirac, lui, a ouvert les portes à l’invasion en signant la loi sur le regroupement familial (erreur).
Le Maréchal Pétain et le Président Laval n’ont jamais dit, dans aucun discours, que les
occupants étaient « chez eux, chez nous ».

Jamais la France n’a été aussi gravement malade.
Infecté par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les
défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.
Sa survie est désormais entre les seules mains des islamorésistants.

Voir les commentaires

Quelques brèves...

Dans un Café, un gars dit à son ami:

- Je jouerais bien 100 euros au tiercé, mais je connais rien aux chevaux...

 Moi non plus, mais j'ai un truc. Fais comme moi tu verras, ça marche à tous les coups:

compte d' abord combien tu as de boutons à ta veste !

- Euh... Quatre !

- Parfait. Et à ta chemise ?

- Voyons... cinq... six... sept !

- Très bien. Et combien de fois as-tu fait l' amour à ta femme depuis 1 mois ?

- Eh bien, douze fois !

 Alors ce soir tu joues 4-7-12.

Le soir, le gars écoute les résultats du tiercé.

La combinaison gagnante est le 4-7-1 !

- Putain! s' écrie-t-il dépité, si j' avais su, j' aurais dit la vérité !

 

 

 

Le petit Mohamed va à l’école et demande au maître :

 - "Comment moi ji pi div'nir français ?"

 Et l’instituteur lui répond :

 - "Si tu obtiens un 9 en français et un 9 en mathématiques, alors pour moi tu es un français !"

 Mohamed rentre à la maison et commence à étudier et à étudier.

 En fin d’année, le petit Mohamed a un 9 en français et un 9 en maths. Il rentre à la maison et, tout fier, dit à sa mère :

- "Maman, maman, ji ai un 9 en français et un 9 en mat hématiques, maintenant ji souis français."

 La mère devient furieuse :

 - "Toi jamais français, toi arabe"

 Et elle gifle le petit Mohamed (paf, paf). Un peu plus tard, son père arrive à la maison et, tout heureux, il lui dit : - "Papa, Papa, ji ai eu 9 en français et 9 en mathématiques, ji souis Français maintenant " Son père se fâche et lui crie :

 - "Toi jamais français, toi arabe"

 et il flanque une raclée au petit Mohamed.

 Le lendemain, il retourne à l’école et l’instituteur lui demande :

 - "Mais Mohamed, tu as deux yeux pochés ! Que s’est-il passé ?"

 Et Mohamed de répondre:

 - "Ah M'siou ! Ah M'siou ! Ji rentre chez moi... y a pas 10 minutes que j'souis français... et déjà j'mi fais tabasser par deux arabes !!!"

 

Un type meurt sur la frontière franco-allemande. Quand il arrive au ciel pour le jugement dernier, Saint Pierre lui dit:

- Bon votre vie sur terre, pas terrible, quelques adultères, pas souvent à la messe, des blasphèmes, etc etc.....

Je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous n'avez rien commis de grave, et que vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse le choix entre l'enfer allemand et l'enfer français.

- Mais Saint Pierre, je ne connais ni l'un ni l'autre, pourriez vous m'en dire un peu plus SVP ?

- Et bien, dans l'enfer allemand, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée. Et c'est tous les jours pareil !

- Et l'enfer français ?

- Et bien, dans l'enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très très vilains qui sentent mauvais ,mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée. Et c'est tous les jours pareil ! Mais, si vous voulez un bon conseil, je serais vous, je choisirais l' enfer français

- Mais, Saint Pierre c'est exactement la même chose !!!!!!!

- Non non, pas du tout ! Car dans l'enfer français, un jour les gnomes sont en grève, un jour on n'a pas livré les bûches , un jour le dragon est en RTT, un jour il est en congé maladie, un jour il ne trouve plus la marmite, un jour on n'a pas commandé le purin...

 

 

Un sénior ,.....enfin un homme d'âge mûr (comme nous, quoi...),

 pas vraiment en pleine forme, faisait de la musculation selon ses capacités dans une salle de gym quand il remarqua une jeune femme très sexy.

 

Il demanda au moniteur le plus proche :

 

"Quelle machine vous me conseillez d'utiliser pour impressionner cette charmante petite chose là-bas ?"

 

 Le moniteur le toisa de haut en bas et lui répondit :

 

" Vous devriez essayer le distributeur de billets de banque dans le hall d'entrée"!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>