Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Histoires de belles-mères...

imagehandler.ashx&

 

imagehandler.ashx5

 

imagehandler.ashx6

imagehandler.ashx8

imagehandler.ashxK

 

 

imagehandler.ashx9

 

imagehandler.ashxX

Voir les commentaires

Le film tabou : la presse...

les-journaux.jpg

 

 

Voir les commentaires

Le film "La valise ou le cercueil". Silence, on tourne !

Article-de-presse-Echos-d-Alger-juin-2011

Voir les commentaires

Le film que l'on veut nous cacher...

AFFICHE-copie-1.jpg

 

SYNOPSIS-definitif-CC0001.jpg

SYNOPSIS-definitif-CC0002.jpg

Voir les commentaires

Seine-St--Denis : + de mosquées que d'églises !

Seine-Saint-Denis : premier département à avoir plus de lieux de prière musulmans que d’églises

 

Le site A voix haute (“Femmes sans voile, ni burqa”) s’inquiète de l’augmentation du nombre de mosquées en Seine-Saint-Denis et ailleurs.

 

En juin 2009, lorsque André Gerin demandait une commission d’enquête concernant le port de la burqa, dans une lettre ouverte aux Députés, j’écrivais : "Si La France est parsemée d’églises catholiques, c’est le témoignage d’une histoire millénaire. La religion musulmane ne bénéficie en France d’aucun «héritage» en matière de lieux de culte."

 

Deux ans après, la Seine Saint Denis est le premier département à avoir plus de lieux de prière de la religion musulmane (mosquées, salles de prière) que de lieux de prière de la religion catholique (Églises, Chapelles)

 

Je suis athée et si mon athéisme n’engendre pas chez moi le rejet des religions, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter de ce phénomène d’implantation des mosquées surtout en tant que femme. La religion musulmane prônant l’infériorité de la femme, le voile, la burqa étant la première visibilité de cette soumission.

Voir les commentaires

Les gros cons et la petite conne...

Sophia Aram : "Avec Sud Radio, les gros cons ont une radio bien à eux pour s'exprimer"

 

Le débat organisé sur l'antenne de Sud Radio autour de la question d'un "lobby juif" soutenant Dominique Strauss-Kahncontinue d'alimenter la polémique. Le CSA devrait se pencher sur l'affaire ce mercredi après-midi. Sophia Aram, chroniqueuse pour France Inter, en a remis une couche longuement ce matin dans une chronique intitulée "Oh mazette".

 

"Gros cons"

 

Elle décortique l'affaire puis conclut : "Même si ce genre de propos n'a pas attendu Sud Radio pour exister, ce qui est nouveau, c'est qu'il semble que maintenant, les gros cons aient une radio bien à eux pour les exprimer". Une sortie qui ne manquera pas d'être largement commentée aujourd'hui. On s'en souvient, Sophia Aram avait provoqué un tollé en traitant aussi de "gros cons" les électeurs du Front National en réaction à un sujet diffusé à la télévision où l'un d'eux s'exprimait. France Inter avait alors été rappelée à l'ordre par le CSA.

 

En direct à l'antenne, l'animateur Eric Mazet avait jugé bon la semaine dernière d'interroger ses auditeurs sur la question "DSK est-il soutenu par un lobby juif ?" provoquant l'agacement de son co-animateur, Michel Cardoze. "Ce sont les stéréotypes de l'antisémitisme. Il est de notre responsabilité de se poser en garde-fou contre de telles dérives délirantes" s'était-il indigné alors qu'Eric Mazet persistait. Une auditrice allait dans le sens de Mazet, soutenant que Dominique Straus-Kahn était "soutenu par des juifs".

"Une maladresse"

 

Malgré le tollé provoqué par ce dérapage, Sud Radio ne désavoue pas pleinement son animateur. Interrogé par Le Monde, le directeur général de la radio dément tout "dérapage antisémite" et parle d'une "maladresse de la part d'Eric Mazet, qui a défendu DSK tout au long de l'émission". "Nous avons d'ailleurs pris des mesures avec la rédaction en chef de l'émission, qui sera désormais présente dans le studio, pour que ce genre de choses ne se reproduisent plus" ajoute Mathieu Quétel. De son côté, Eric Mazet n'est pas plus prolixe et admet simplement avoir été "maladroit sur la forme"

Qu'en pensez-vous ??

 


Oh mazette ! par franceinter

Voir les commentaires

Immigration : clé de l'élection "2012"

L’immigration sera la clé de

l’élection présidentielle

Tribune libre de Paysan Savoyard

 

 

Selon les sondages, l’immigration ne serait qu’une préoccupation secondaire pour les Français, loin derrière le chômage et le pouvoir d’achat : la réalité nous paraît pourtant exactement inverse. Le sujet est devenu permanent, omniprésent, quasi obsessionnel.

 

 

Les médias sont remplis chaque jour de sujets liés plus ou moins directement à la question de l’immigration. Les flux d’immigrés clandestins. Les campements illégaux. Les squats. Les HLM. La délinquance. Le terrorisme. L’échec scolaire. Les emplois manuels, massivement occupés par des immigrés. Les questions de communautarisme, halal, voile, mosquées. La discrimination positive. Les accusations de racisme et de discrimination. Le rap. Les quartiers. La masse des livres, des films et des séries télé qui tournent autour de la question. L’objectif de la « diversité » dans les médias, les entreprises, la politique. La natalité et la croissance de la population. La spectaculaire surreprésentation des immigrés dans les sports les plus populaires. L’actualité internationale, où abondent les conflits liés à des questions d’identité ou d’ethnie ou d’islam (Kosovo, Afghanistan, Libye, Afrique, Chavez…)…

 

 

Toutes les autres questions occupent une place moindre et sont bel et bien vécues comme secondes. Le chômage de masse depuis quarante ans ? On vit avec, à coup d’allocations. Les difficultés économiques et sociales ? La plupart des gens pensent que les choses vont se détériorer, mais le rythme et les modalités de la dégradation restent incertains et difficiles à appréhender. Les risques climatiques ? Selon ce que l’on comprend, ils ne devraient pas revêtir un caractère de gravité, en Europe du moins, avant plusieurs décennies.

 

 

L’immigration massive, elle, est un facteur de trouble et de déstabilisation omniprésent.
Lire la suite de cet article »

Voir les commentaires

Un témoignagne bouleversant : racisme anti-blancs

anvignes-les-Mines : Piscine squattée, Français insultés par des racailles racistes – par Joël MASSÉ

 
- Immigration -
J’habite à Sanvignes-les-Mines, petite commune de Bourgogne, située dans le département de Saône-et-Loire, près de Montceau-les-Mines. Cette petite ville, qui comptait 6.695 habitants en 1992, n’en compte plus aujourd’hui que 4.400, à l’image d’une région qui se dépeuple chaque année un peu plus. Les guides touristiques nous la présentent comme une des villes les plus paisibles de France, et il est vrai qu’elle en a toutes les caractéristiques.
 

Je sais que ce que je vais vous décrire va vous paraître incroyable, et pourtant, c’est hélas vrai.

Depuis le début de l’été, un groupe de jeunes maghrébins a décidé, à la nuit tombante, de s’approprier la piscine. Cela dure depuis la deuxième quinzaine de juin. Ils ont commencé à cinq ou six, et à présent, ils sont une trentaine. Dès qu’arrive l’heure de sa fermeture au public, ils l’investissent, sans par ailleurs qu’il n’y ait de détérioration à déplorer. Il faut savoir que la commune ne dispose que d’un seul policier municipal, qui n’est pas armé. Le commissariat le plus proche est situé à Montceau-les-Mines. Quand ils patrouillent, à deux ou trois, ils demandent aux jeunes de partir, ce que ceux-ci font sans créer d’incidents… pour mieux revenir dès que les policiers se sont éloignés… Il y en a eu moins, en juillet, sans doute parce que nombre d’entre eux ont quitté la ville pour un mois, puis cela a recommencé en août.

Ce lundi 22 août, autre incident grave : notre unique policier municipal, devant de nombreux témoins, dont j’étais, a été couvert d’insultes, à la fermeture de la piscine,  par deux autres maghrébins, particulièrement énervés : « Dégage batard, Police municipale de merde ». Nous avons eu droit ensuite à : « Nous on nique la France, et on encule les Français ».
 
Ensuite, comme si cela ne suffisait pas, l’un des deux est monté sur le plongeoir de la piscine, et a continué à insulter les habitants encore présents sur les pelouses. Certains, plus courageux que d’autres, ont tenté de s’interposer. Devant la violence et les menaces des deux agresseurs, qui disaient habiter Lyon, ils ont préféré s’éclipser à leur tour, plutôt que de risquer un mauvais coup, et surtout subir des représailles.

Les deux auteurs de ce haut fait circulaient dans une luxueuse voiture. En partant, ils ont menacé le policier municipal de lui briser les deux jambes. Ce dernier a été défendu par trois autres maghrébins de Montceau-les-Mines qui se sont courageusement interposés, et ont demandé aux voyous de partir.

J’ai assisté à cette scène impuissant. Aucun des témoins présents, tétanisés par la violence des deux agresseurs, n’a eu le courage d’intervenir davantage. Nous avons tous senti la haine qui émanait de ces personnes, qui véhiculaient un véritable message de guerre civile contre notre paisible population. Je me dis que si cela est comme cela dans notre paisible petite ville, qu’est-ce que cela doit être dans les périphéries urbaines ?

J’ai vu également des gens en pleurs, en quittant la piscine. J’ai vu des femmes serrer bien fort leurs enfants, en s’éloignant de la piscine. Vous ne lirez ce fait divers nulle part dans la presse locale. Le commissariat de Montceau minimise totalement la gravité d’une telle affaire. La politique de la municipalité socialiste, c’est plutôt « Pas de vague ». Nous sommes donc dans une petite ville où une trentaine de jeunes maghrébins peut, plusieurs soirs de suite, s’approprier la piscine municipale, où deux racailles peuvent insulter et menacer le policier municipal, cracher sur la France et les Français, sans que cela n’émeuve ceux qui nous dirigent, nos élus, notre député, la presse locale.

Une dernière note d’espoir. Des maghrébins présents, plus âgés, ont manifesté leur indignation auprès du policier municipal : “Ce ne sont pas de bons musulmans, c’est de la racaille, nous avons honte”.

Moi-même, je ne me sens pas capable de signer ce témoignage, que, sur la tête de mes enfants, je certifie exact, de mon vrai nom, j’ai trop peur pour moi, ma femme et mes enfants.
Source : Riposte Laïque
Rubriques : Crimes et délits, Immigration, Racailles, Témoignage

Parta

Voir les commentaires

Zones interdites aux non-musulmans

Les « Zones interdites aux non-musulmans » prolifèrent en Europe

Publié par le Gaulois à 18:16

 

 

Les islamistes intensifient la création de zones interdites aux non-musulmans dans les villes d’Europe.

 

La plupart de ces « zones interdites » fonctionnent comme des micro-états gouvernés par la charia. Les autorités des pays d’accueil ont, en effet, perdu le contrôle de ces quartiers et dans plusieurs cas, les services publics n’ont plus accès, tels que la police, les pompiers et les ambulances.

 

Les « zones interdites » sont le résultat de décennies de politique multiculturelle qui ont encouragé les musulmans à créer des sociétés parallèles et à vivre dans l’auto-ségrégation plutôt que de s’intégrer dans leurs pays d’accueil européens.

 

En Grande-Bretagne, par exemple, le groupe musulman « Muslims against the Crusades » a lancé une campagne pour transformer douze villes anglaises, incluant ce qu’ils appellent « Londonistan », en états islamiques indépendants. Ces soi-disant émirats islamiques fonctionneraient comme des enclaves autonomes, soumises à la charia et opérant complètement en dehors du droit britannique.

Cet « Islamic Emirates Project » cite les villes de Birmingham, Bradford, Derby, Dewsbury, Leeds, Leicester, Liverpool, Luton, Manchester, Sheffield, ainsi que Waltham Forest au nord-est de Londres, et Tower Hamlets à l’est, en tant que territoires appelés à être entièrement soumis à la charia.

 

A Tower Hamlets (aussi nommé République islamique de Tower Hamlets) des prédicateurs musulmans dénommés Tower Hamlets Talibans profèrent régulièrement des menaces de mort contre les femmes ne portant pas le voile. Les rues avoisinantes ont été placardées d’affiches avertissant : « Vous entrez dans une zone contrôlée par la charia : la loi islamique s’applique ici ». Toutes les publicités jugées offensantes pour les musulmans sont systématiquement vandalisées ou recouvertes de spray noir.

 

A Luton, dans le quartier de Bury Park, les musulmans sont accusés d’opérer un nettoyage ethnique en harcelant les non-musulmans au point que la plupart ont déménagé loin du voisinage des musulmans. Dans les West Midlands, deux prédicateurs chrétiens ont été accusés de « crime de haine » pour avoir distribué des feuillets des évangiles dans une zone à prédominance musulmane de Birmingham. À Leytonstone, à l’est de Londres, l’extrémiste musulman Abu Izzadeen a hurlé : « Comment osez-vous venir dans une zone musulmane ? » contre le précédent Home Secretary, M. John Reid.

 

En France, de larges secteurs de quartiers musulmans sont considérés comme « zones de non-droit » par la police française. Récemment on a décompté 751 « zones urbaines sensibles, les ZUS » comme on les appelle par euphémisme. Une liste complète de ces ZUS se trouve sur un site officiel du gouvernement français, avec carte satellites et démarcations précises des rues. On estime à cinq millions les musulmans vivant dans ces ZUS, des zones entières dont la République française a perdu le contrôle.

 

Les immigrés musulmans prennent le contrôle d’autres parties de la France. À Paris et dans les autres villes françaises avec une nombreuse population musulmane, telles que Lyon, Marseille et Toulouse, des milliers de musulmans ferment les rues et les trottoirs (et par conséquent, ferment les commerces et piègent les non-musulmans dans leur appartement ou leur bureau) afin de laisser des hordes de musulmans faire leur prière du vendredi. Certaines mosquées commencent même à faire hurler des haut-parleurs avec leurs prêches et leurs « allah akbar » dans les rues.

 

Ces spectacles hebdomadaires, documentés sur des douzaines de vidéos postées sur You Tube (ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici) ont été dénoncés comme une « occupation sans tank ni soldats » et provoquent la rage et l’incompréhension des populations. Malgré de multiples plaintes, les autorités locales refusent d’intervenir car elles craignent de susciter des émeutes.

 

Dans Bruxelles, la capitale de la Belgique qui est déjà à 20 pour cent musulmane, plusieurs quartiers d’immigrés sont devenus des zones interdites aux policiers, qui sont fréquemment caillassés par des jeunes musulmans lorsqu’ils y pénètrent. Dans le district de Kuregem à Bruxelles, qui ressemble souvent à une vraie zone de guerre urbaine, la police doit patrouiller ce quartier avec deux cars de police : le premier pour transporter la patrouille, le second pour empêcher l’attaque du premier. Dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, la police a reçu les ordres de ne pas boire un café ni de manger un sandwich en public pendant le ramadan.

 

En Allemagne, Bernhard Witthaut, commissaire de police, a déclaré le 1er août au journal Der Westen, que les immigrés musulmans sont en train d’imposer des zones interdites dans de nombreuses villes allemandes, à une vitesse alarmante.

 

Dans cet article le journaliste demande à M. Witthaut : « Dans ces zones urbaines, par exemple dans la Ruhr, où des quartiers entiers sont des zones interdites, cela signifie-t-il que la police n’y assure plus la sécurité ? » M. Witthaut répondit : « Les commissaires de police et le ministre de l’Intérieur nient ces faits. Mais évidemment, nous savons très bien où nous pouvons aller avec une voiture de police et où il nous faut un véhicule de transport de troupes. La raison véritable c’est que nos collègues ne peuvent plus y aller en équipes de deux et ont peur de devenir eux-mêmes les victimes d’un crime. Nous savons que ces zones existent. Et ce qui est plus grave : dans ces zones, les auteurs de crimes ne sont même plus inculpés. Ces zones sont livrées à elles-mêmes, abandonnées. Il faut vraiment un cas très grave pour que nous, les policiers, en ayons des échos. Le pouvoir de l'État est totalement absent de la scène ».

 

En Italie, les musulmans ont pris le contrôle de la Piazza Venezia à Rome pour les prières de rue. A Bologne, les musulmans menacent régulièrement de faire sauter la Cathédrale San Pietronio car elle contient une fresque vieille de six siècles inspirée de l’Enfer de Dante et qui dépeint un Mahomet tourmenté par des diables de l’enfer.

 

Aux Pays-Bas, un tribunal hollandais a exigé du gouvernement de publier une liste politiquement incorrecte des 40 zones interdites de Hollande. Les cinq quartiers musulmans les plus problématiques sont à Amsterdam, Rotterdam et Utrecht. Le quartier Kolenkit à Amsterdam est le problème numéro un du pays. Ensuite les trois districts dangereux sont Pendrecht, Het Oude Noorden et Bloemhof à Rotterdam. Le quartier Ondiep à Utrecht arrive en cinquième position suivi de Rivierenwijk (Deventer) Spangen (Rotterdam), Oude Westen (Rotterdam), Heechterp/Schieringen (Leeuwarden) et Noord-Oost (Maastricht).

 

En Suède, qui possède les lois les plus généreuses pour l’immigration en Europe, de larges territoires au sud de Malmö, qui a plus de 25 pour cent de musulmans, sont des zones interdites aux non-musulmans. Les pompiers et les ambulances refusent d’entrer dans les quartiers musulmans tels que Rosengaard sans une forte escorte policière. Le chômage masculin à Rosengaard est supérieur à 80 pour cent. Quand les pompiers essayèrent d’éteindre un incendie à la mosquée principale de Malmö, ils furent reçus à coups de cailloux.

 

Dans la ville suédoise de Göteborg, les jeunes musulmans lancent des cocktails Molotov sur les voitures de police. Dans le quartier d’Angered, où plus de quinze voitures de police ont été détruites, des jeunes ont même pointé des lasers en direction des yeux des policiers, certains d’entre eux furent temporairement aveuglés.

 

Dans le quartier de Backa à Göteborg, des jeunes ont lancé des pierres sur les patrouilles de police. La police a aussi des difficultés pour empêcher que les jeunes brûlent des voitures et attaquent les services d’urgence et de secours dans plusieurs quartiers de la ville.

Selon un Iman basé à Malmö, Adly Abu Hajar : « La Suède est le meilleur état islamique au monde ».

 

Source : European 'No-Go' Zones for Non-Muslims Proliferating, "Occupation Without Tanks or Soldiers", par Soeren Kern, Hudson NY, 22 août 2011. Traduction par Capucine pour Poste de veille

Rubriques : Immigration, Islam, Islamisation

Voir les commentaires

C'est pour rire !

Le coup fatal porté aux islamistes

 
- Humour -

Rubrique : Humour

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>