Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'était un jardin...

  yjasnheb

 

C’est l’histoire d’un Roi

A l’existence légendaire ;

Un Roi, qui a les droits,

D’un Don Juan amère !

Tel Merlin l’Enchanteur,

Il sème des pluies de perles

Que les Merles seigneurs,

Offrent aux Tourterelles !

 

Les fleurs assez bien nées,

Altières et excentriques,

Parfument les négligées,

Pas assez romantiques !

 

Les Pensées, sont changeantes,

Pas assez sophistiquées !

Mais, elles sont réconfortantes

Et, adorent s’interroger !

 

 

Les Pissenlits, bannis,

Sont exclus de la cour ;

Cernés par la maladie,

Les virus accourent !!

 

Les Roses, trop sages,

S’empourprent souvent ;

Elles possèdent l’adage

Des fleurs des Champs !

Le Saule pleureur,

Possessif et amoureux,

Attend son heure

Pour être heureux !!

Le Rosier Grimpant tente,

Sans emballement,

De s'incruster ; il rampe

Tout en fantasmant…

Le Pin Sylvestre règne

Sur tout le jardin ;

L’Orchidée, la Reine,

Le verra demain !

La Maîtresse des lieux,

Secoue ses pétales dorées ;

Fière, méprisant ceux,

Qui ne l'ont pas aimée…

Elle incarne les dangers

Des confins de la jungle ;

D'une fleur subtile, typée

Et, belle à rendre dingue !

 

Excédé, il s’impatiente !

Sa Déesse, Reine de Saba,

Prétend être souffrante ;

En dansant la Java… ?

 

C’est fou, d’être ainsi désirée

Et, elle ne peut que s’en flatter !

Avec l’Amour, on peut jouer

Mais, aussi… faire pleurer !!

 

 

Voir les commentaires

Au secours !!

      010.gif

Ils m’ont rendu moribond,

Spolié, dégommé et shooté ;

Pour défier les Bourbons,

Ils m’auront même, bradé !

 

Toutefois, je m’interroge,

Sur la chute de mon apogée ;

Il est sûr que l’on me forge

Un trépas de dégénéré !!!

 

 

Dans mon pays, je suis mutilé

Et vidé de ma consistance ;

Ceci afin de gommer la nullité

De collégiens en carences !!!

 

 

Mon langage est complexe

Et, ses participes, versatiles ;

La Direction des Objets se vexe

D’être une œuvre en péril !

 

 

Ses verbes, truffés de pièges,

Refoulent la médiocrité ;

Les subjonctifs font cortège

En soudant les surdoués !!

 

Ses adjectifs, manifestent

Contre ses émules déloyales ;

Et les pronoms, molestent,

Adverbes et grammatical !

 

 

Niet ; J’kiffe pas, d’être bafoué

Par des bouffons à deux d’tension !!

Ces relou d’banlieue m’ont dopé

Au beur/verlan ; sans réactions !!

 

 

Mon ennemi héréditaire,

S’est nourri de mes racines ;

Guillaume, l’autoritaire,

Aura dompté sa cousine…

 

Quatre cents-ans durant,

Moi, le français, j’ai conquis

En flagellant Peter-Pan,

Pour me rallier à l’Acadie !

 

 

Hein ? N’est-ce pas chanmé ?

Répondez, les gamins !

Il serait bon que vous sachiez

Où sont tous les miens !!

 

 

Dites bien, à vos meufs,

Que j’m’accroche aux branches ;

Car, chez ce pays tout neuf,

Me causer, est une revanche !

 

 

Et, une chance,

Au-delà de la Manche…

 

Voir les commentaires

La Vierge Pleure

 

 u7sk9s9b

 

La Sainte Vierge pleure

En parlant aux enfants ;

Demain, sera l’heure,

Du terrible châtiment…

 

Toute vêtue de blanc,

Elle appelle à la prière ;

Nos actes, impudents,

Nous mènent en Enfer !

 

La Sainte Vierge pleure

Sur les êtres humains ; vierge credulite1

Les guerres, la noirceur

Des péchés de chacun…

 

 

Elle manifeste l’Amour

D’une parfaite maman ;

Or, nous restons sourds,

A ses avertissements…

 

 

A Fatima, au Portugal,

Elle apparut trois fois ;

Son visage, très pâle,

Désignait une croix…

        

Elle révéla trois secrets

A des enfants pures ;

Des guerres, des plaies

Dans un proche futur !

 

L’homme, matérialiste,

Veut ignorer qu’il n’est rien ;

La cupidité d’âmes égoïstes

Ont négligé le sens du bien !

 

La Sainte Vierge verse

Des larmes de sang ;

C’est toute la détresse

D’une vraie maman !

 

Maman du Christ,

Elle veut notre bien ;

L'avenir, sinistre,

redoute demain !!

Il est urgent de prier

Dans le pardon et l'humilité,

Afin de pouvoir dévier

La folle course de l'humanité

 

Nous avons repoussé Dieu

En nous croyant invulnérables

Quand, il suffirait de peu,

Pour éconduire ce qui est fatal !!

 

Voir les commentaires